[BD] Les Campbell, tome 1: Inferno

couverture

Synopsis:

Véritable légende de la piraterie, Campbell s’est retiré des affaires après le meurtre de sa femme pour élever ses filles en paix, loin des souvenirs douloureux de son passé. Mais le passé ne meurt jamais…

Mon avis:

Je remercie les éditions Dupuis pour ce partenariat ainsi que Babelio pour avoir organisé cette Masse Critique.

Lorsqu’on a cette BD entre les mains, la première chose qu’on remarque, c’est le design. Rien que la couverture est un plaisir visuel.

Ensuite, ouvrons et découvrons les pages.

Ce premier tome est découpé en courts chapitres qui présentent des scènes toutes plus différentes les unes que les autres au niveau de ce qu’elles racontent mais qui sont réunies autour d’un dénominateur commun: les Campbell. C’est également ce qui constitue la trame principale de la BD même si on ne s’en aperçoit qu’à la fin. C’est à ce moment-là qu’on comprend le lien entre Campbell et Inferno.

Campbell est un ancien pirate. Il a décidé d’arrêter la piraterie lorsque sa femme est morte pour élever ses deux filles, Itaca et Genova. Celles-ci passent leur temps à se chamailler mais au fond, elles s’adorent et veillent l’une sur l’autre. Quand à leur mère, on apprendra dans ce tome les circonstances de son décès.

Inferno est un bandit de haute mer qui, grâce à des magouilles, est entré au service de Sa Majesté et qui est de ce fait, intouchable. Il ne répond de ses actes devant personne à part la Reine.

Au niveau du caractère, Campbell et lui n’ont rien en commun. Le premier pille des bibliothèques et ramène son butin à une colonie de lépreux tandis que l’autre n’hésite pas à tuer pour parvenir à ses fins.

Vous pensez lire une BD dramatique et bien que le lien entre les deux hommes est relatif à une histoire qui nous émeut, surtout dans les dernières vignettes, l’auteur a pris le parti d’écrire dans le registre de la comédie.

De nombreuses fois, j’ai ri. Certains gags sont prévisibles mais d’autres ne le sont tellement pas et/ou déroulés à coeur joie qu’on ne peut que rire.

J’ai apprécié de plus la petite référence à Lucky Luke. Elle n’est pas subtile mais elle fait plaisir à voir. Pareil pour le clin d’oeil à Pirates des Caraïbes. Le chapitre sur le Talent est tout simplement explosif!

J’ai trouvé que ce premier volume se lit très vite. L’histoire se met en place rapidement, on ne s’ennuie jamais et au final, quand on a fini, on voudrait que ça continue. On en veut encore! Où est la suite?

logoKero

Publicités

6 réflexions sur “[BD] Les Campbell, tome 1: Inferno

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s