[BD] Il était une fois en France – intégrale

couverture

Synopsis :

Orphelin. Immigré. Ferrailleur. Milliardaire. Collabo. Résistant. Criminel pour certains, héros pour d’autres… Joseph Joanovici fut tout cela et bien plus encore.

Mon avis:

Composée de six tomes, cette BD nous trace le parcours de Joseph Joanovici. Depuis sa jeunesse à sa mort, nous saurons tout sur ce Juif de Russie qui, guidé par un instinct de survie et un sens des affaires hors normes, deviendra par la force des choses à la fois collabo et Résistant en France.

Vous pensez avoir affaire à une BD simplement historique, qui se contente de nous relater des faits, de façon superficielle mais il n’en est rien.

Fabien Nury approfondit son scénario et nous plonge dans les pensées de Joe.

Nous le rencontrons alors qu’il est encore jeune et naïf et assistons à la descente aux enfers qu’il provoque lui-même, malgré lui, alors qu’il est seulement animé par la volonté de vivre pour lui et ses proches.

Comme beaucoup d’autres avant lui, il ne se rend juste pas compte que l’argent, même s’il contribue au bon vivre, ne fait pas tout.

Joe se perd et perd de vue son seul point d’ancrage.

Cependant le contexte historique ne l’aide pas. Il doit frayer avec le pire pour sauvegarder le meilleur et ces intérêts sont irrémédiablement voués à se télescoper.

Joe est un être complexe et de nombreuses fois, on ne comprend pas pourquoi il agit d’une certaine manière. On voudrait le détester mais on ressent de la sympathie pour lui. L’auteur parvient à donner une humanité à un nom et c’est captivant.

L’ambiance des tomes est d’entrée de jeu sombre. Rien n’est blanc ou noir. Nous naviguons dans des tonalités de gris où méchants et gentils se mélangent. L’étiquette n’a plus d’importance. On ne sait même plus ce qui compte, les intentions ou les actes?

Les intentions ou les actes? Telle est la question qui jalonne l’histoire de Joe.

Le trait de crayon est différent de celui de Tyler Cross, par exemple, mais l’intérêt qu’on ressent pour l’intrigue est le même. On ne peut pas en décrocher.

On ressent une palette variée d’émotions à la lecture d’Il était une fois en France. On a peur, on ressent du dégoût pour les hommes, pour ce qu’ils sont capables de commettre et en même temps, on est ému, on est fier d’être un homme parce qu’on est capable de grandes choses, pour le meilleur et pour le pire. On pense ne pas pouvoir être surpris mais alors qu’on ressentait avant de l’incompréhension et de la colère envers Joe, voilà qu’une page après, on a pitié de lui et il arrive à nous tirer des larmes.

Vraiment, cette BD vaut clairement le coup qu’on s’y attarde. C’est un plaisir visuel à lire qui émeut et qui s’améliore de tome en tome.

Publicités

6 réflexions sur “[BD] Il était une fois en France – intégrale

  1. Merci Aveline pour cet avis et pour cette belle présentation qui me donne évidemment très très envie de découvrir cette bande dessinée. Je vais rapidement aller voir si ma bibli en a fait l’acquisition!

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s