Trilogie Elemental, tome 1: La maîtresse des éléments – Emily White

vent

Synopsis:

Ce n’est pas parce qu’Ella peut carboniser quelqu’un avec son esprit qu’elle doit le faire Pourtant, elle le veut. Pendant 10 ans, depuis sa toute jeune enfance, Ella a été gardée prisonnière. Maintenant qu’elle s’est échappée, elle veut connaître la vérité. Pourquoi a-t-elle été emprisonnée?

Mon avis:

Je remercie l’auteure pour la confiance qu’elle m’a accordée.

Le premier chapitre s’ouvre sur la captivité d’Ella, l’héroïne de cette saga. Agée de dix-sept ans, cela fait dix ans qu’elle est emprisonnée sans savoir pourquoi. Les conditions de sa détention sont effrayantes. Ses geôliers rôdent avec des chiens menaçants qui tuent sans aucune pitié et même lorsque les prisonniers sont dociles, leurs gardiens s’amusent à les jeter en pâture à leurs chiens.

Heureusement, nous ne restons pas longtemps dans cette cellule car Ella s’évade inopinément et parvient à recouvrer la liberté grâce à l’aide d’un humain, Meir. L’histoire s’enclenche.

Nous sommes dans une intrigue où les voyages dans l’espace sont monnaie courante et tout au long de ma lecture, certains termes et certains éléments de l’intrigue m’ont fait sourire car je me suis demandée si l’auteure n’avait pas été influencée par la série Stargate SG1. Oui, parce que quand je vois que ça parle d’Auris qui colonisent d’autres mondes pour étendre leur religion, pour moi, c’est forcément un énorme clin d’oeil à l’une de mes séries préférées.

Et forcément, l’histoire ne peut que me plaire.

Mais qu’en est-il des personnages?

Ella est sans conteste le personnage qui m’a le plus agacée dans ce récit. J’admets volontiers être très sévère et exigeante envers les personnages féminins et donc, il est rare que je ne lève pas les yeux au ciel. Donc, il a fallu que je me rappelle à de nombreuses reprises qu’Ella est encore jeune dans sa tête car elle n’a pas grandi comme les autres enfants. Elle a été capturée alors qu’elle n’avait que 7 ans et a été isolée depuis. Mais, n’empêche, qu’est-ce qu’elle m’a énervée! Une ado avec les hormones qui ont décidé de se réveiller en même temps qu’elle fait la rencontre de plusieurs hommes.

Meir est le bienfaiteur d’Ella et instinctivement, elle le considère comme un père. Il possède en effet une aura de grand sage et j’ai apprécié le fait que l’auteure ait introduit un personnage en quelque sorte, neutre car en plus d’être attachant, il est celui qui fait avancer véritablement l’intrigue.

Malik est à première vue un rustre, quelqu’un à qui on ne peut pas faire confiance. C’est le personnage le plus intéressant pour moi et je dois dire que c’est lui qui m’a le plus intéressée. Son attitude, ses paroles sont complexes. J’ai aimé l’étudier et le voir interagir avec son entourage.

Enfin, nous avons Cailen. Je ne saurais trop expliquer ce qu’il suscite en moi mais même si son personnage est sympathique, il m’a paru trop parfait pour être vrai et à partir de ce moment-là, il m’intéresse beaucoup moins que son rival, Malik.

Emily White nous sert ici une intrigue haletante et j’ai beaucoup aimé la mythologie qu’elle a mise en place. Elle s’inscrit dans un registre clairement SF et nous sommes servis en actions et en rebondissements.

Justement, ces rebondissements m’ont surprise et j’ai été sciée par celui de la fin. Je n’ai rien vu venir et par conséquent, j’ai été choquée et clouée sur place. J’étais même tellement abasourdie que plus les pages défilaient, plus j’étais incapable de comprendre quoi que ce soit car une seule pensée m’occupait alors: « pourquoi????? »

A force de me focaliser sur cette interrogation, le reste de la fin de ce premier tome m’a écrasée. C’est comme quand vous êtes devant un film. Tout à coup, vous bugguez sur un élément et parce que vous êtes totalement concentré dessus, vous ne faites attention à rien d’autre et sans que vous ne vous en rendiez compte, le générique est en train de défiler.

Diantre.

Pour une surprise, c’est une surprise!

Malgré le fait qu’Ella ne soit pas dans mon coeur, j’ai été captivée par La maîtresse des éléments et même si maintenant, j’attends la suite, je ne peux pas m’empêcher d’espérer que je reverrai une certaine personne et qu’une autre certaine personne est en fait « un gentil ». Je croise les doigts!

Publicités

4 réflexions sur “Trilogie Elemental, tome 1: La maîtresse des éléments – Emily White

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s