[BD] Saga Uchronie(s) – New Harlem, tome 1: Rapt

New Harlem

Synopsis:

New Harlem : tous les postes-clés de la société sont aux mains des Afro-Américains du Black Order, descendants des Black Panthers. Les Blancs, eux, survivent dans des ghettos crasseux où la brutalité et la misère font loi. Certains parviennent toutefois à prendre l’ascenseur social, pour peu qu’ils aient un don spécial intéressant les hauts responsables noirs, comme les prescients par exemple, très appréciés pour leur capacité à anticiper les soubresauts du onde politique et économique. C’est ainsi que le petit Zack va se trouver tiré du misérable cocon familial contre une importante somme d’argent. Et devenir un des conseillers les plus influents qui soient. Mais à trop prédire leur avenir aux autres on oublie peut-être de se pencher sur le sien… Et Zack va rapidement découvrir que son pouvoir n’intéresse pas seulement les noirs. Mais aussi la Fraternité blanche, une dangereuse organisation terroriste qui va organiser son enlèvement…

Mon avis:

Les lectrices fans comme moi de la saga Entre chiens et loups de Malorie Blackman seront ravies avec cette BD qui reprend le concept phare de la saga.

Le contexte: imaginez une ville où les blancs vivent comme des clochards dans la rue tandis que les noirs sont tout puissants et ont droit de vie ou de mort sur les blancs. Ensuite, imaginez un monde où les mediums sont unanimement acceptés et ont une reconnaissance dans la société, étant à des postes dans des sociétés prestigieuses. Ajoutez enfin une touche de thriller, de trahisons et de complots. Vous obtenez cette BD à multiples facettes.

Le concept de cette saga repose sur le principe de l’uchronie: l’histoire est racontée dans trois univers parallèles où New York a pu devenir New Byzance, New Harlem et New York, trois villes qui donnent le titre des trois sous-séries d’Uchronie(s).

Ce tome nous présente Zack, un medium (un prescient comme la société les appelle), qui a été acheté à ses parents lorsqu’il avait neuf ans. C’est au moment où il repartait avec son nouveau père que son don s’est manifesté.

Ellipse de 20 ans. Zack est maintenant employé comme consultant dans la société de son père adoptif qui s’apprête à ouvrir un nouveau complexe. C’est le projet Utopia.
Le hic, c’est qu’il a des visions incohérentes avec la réalité actuelle. La cause de ceci le mène à devenir la cible de conspirationnistes et là, l’histoire gagne en attractivité.

Je pointerai du doigt les graphismes de cette BD. J’ai été impressionnée par le soin apporté aux détails et aux finitions des bulles. C’est tout simplement bluffant. Je pense notamment à quelques planches sur lesquelles j’ai pris plaisir à m’attarder, ne serait-ce que pour le plaisir visuel. On sent que le dessinateur s’est éclaté à les faire.

Je précise tout de même que tous les publics n’apprécieront pas ces points qui sont positifs pour moi. Premièrement à cause de la violence sous-jacente et inhérente à l’histoire. Les plus jeunes seront certainement choqués par certaines scènes.

Et enfin à cause du contexte, nous avons une BD résolument adulte avec la violence que ça peut comporter mais également les scènes de sexe. Les plus prudes n’apprécieront certainement pas le manque de suggestivité des dessins. Car ceux-ci montrent simplement la réalité toute nue, sans aucun fard.

En conclusion, ce premier tome est une réussite pour moi. C’est la première dystopie dessinée que je lis là et c’est une très bonne surprise. J’ai pris plaisir à découvrir cette histoire et lorsqu’on la relit, on découvre de nouveaux aspects de celle-ci sous un autre angle. Très bon début !

Publicités

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s