L’écorchée – Donato Carrisi

couverture

Synopsis:

« JE LES CHERCHE PARTOUT.
JE LES CHERCHE TOUJOURS. »

On a tous ressenti l’envie de s’évanouir dans la nature. De fuir le plus loin possible. De tout laisser derrière soi. Or chez certains, cette sensation ne passe pas. Elle leur colle à la peau, les obsède, les dévore et finit par les engloutir. Un jour, ils se volatilisent corps et biens. Nul ne sait pourquoi.
ET PUIS, SOUDAIN, CES DISPARUS RÉAPPARAISSENT POUR TUER.

Mon avis:

Ce livre peut se lire indépendamment du premier tome, Le chuchoteur.

Cette nouvelle aventure de Mila se déroule environ sept ans après l’affaire du Chuchoteur. Mila a maintenant une fille, Alice mais traumatisée par son passé, Mila a préféré confier Alice à sa mère Inès. Dans ce contexte, une nouvelle affaire se met en branle où des personnes disparues depuis des années réapparaissent en tuant des personnes. A première vue, elle semblent se venger des gens qui les ont maltraitées dans leur ancienne vie mais Simon Berish, un enquêteur expert dans l’art de mener les interrogatoires, révèle au grand jour une vérité plus effrayante encore.

L’auteur plonge encore une fois dans l’obscurité de l’âme.

Il nous montre le processus qui s’enclenche quand tout va mal, le désespoir qui s’instaure pour aboutir à l’envie de disparaître.

De la même façon, il nous dévoile le quotidien loin d’être glamour de ces flics qui se décarcassent pour nous, de leur vie au commissariat et on réalise que parce que c’est une grande famille, les policiers partagent une vie non exempte de ses travers: la rapidité à laquelle ils se jugent les uns les autres, à laquelle une réputation se fait et se défait…

L’auteur nous fait vivre l’enquête comme si on était nous-mêmes enquêteur.

L’intrigue nous captive et j’ai apprécié les notions d(‘anthropologie introduites par l’intermédiaire de Simon Berish.

Le seul bémol tient dans l’identification aux personnages qui, pour moi, ne s’est pas faite. Mila est inaccessible et Simon trop sombre.

Heureusement, cela ne gêne en rien l’attractivité de l’histoire.

En conclusion, ce tome a été très agréable à lire. Il fait souvent référence au Chuchoteur et même si ça déconcerte, surtout que je ne me rappelle pas de tout ce qui s’y est passé, il se suffit à lui-même. Encore une fois, la fin est ouverte mais là, elle appelle inévitablement une suite.

Dans le cadre d’une lecture commune, retrouvez les avis des autres participants sur ce lien.

Publicités

6 réflexions sur “L’écorchée – Donato Carrisi

  1. J’apprécierai sans aucun doute celui-ci comparé au chuchoteur qui m’avait moyennement emballée.

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s