La maîtresse de Rome – Kate Quinn

Quinn

Synopsis:

Jeune esclave juive soumise aux caprices de l’arrogante Lepida Pollia, Thea connaît pour la première fois le bonheur dans les bras du gladiateur Arius le Barbare, la nouvelle coqueluche de Rome. Mais leur idylle attise la jalousie de Lepida, qui s’emploie de son mieux à les séparer.
Cette dernière n’est pas le seul obstacle à se présenter sur la route des deux amants. Grâce à ses talents de musicienne, la belle Thea ne tarde pas à être remarquée de l’aristocratie romaine… et d’un dangereux admirateur : l’empereur Domitien, un homme brillant mais cruel qui en fait sa favorite. Devenue la femme la plus influente de Rome, Thea doit plus que jamais garder son amour pour Arius secret.

Mon avis:

Je suis ravie de m’être inscrite à cette lecture commune car quelle claque!

La maîtresse de Rome est plus qu’une romance historique. C’est une fresque, un pan de l’histoire qui prend vie sous nos yeux et nous plonge au coeur de la Rome antique, dans l’intimité même de l’empereur Domitien, des gladiateurs avec Arius et des esclaves par le biais de Thea.

Au commencement de l’histoire, Thea est une esclave juive intelligente et instruite de quinze ans qui sert Lepida, une jeune fille de son âge. Lepida est une enfant gâtée pourrie qui n’a pas l’habitude qu’on lui dise non et qui au contraire, obtient toujours ce qu’elle veut.

Jusqu’à Arius, un gladiateur qu’elle désire immédiatement mais qui repousse ses avances.

Arius est un Breton arrivé à Rome par un concours de circonstances et qui est habité par une voix. Cette voix est comparable au passager noir de Dexter car lorsqu’elle s’exprime librement, il n’est plus maître de ses actes et est alors redoutable.

C’est grâce à Théa qu’il trouve enfin la paix mais celle-ci ne durera pas longtemps.

Lorsque j’ai commencé le livre, je ne m’attendais pas à ce que l’histoire se passe sur près de quinze ans. Cela m’a surprise lorsque les premières ellipses de temps ont eu lieu et qu’on se retrouve la première fois, cinq ans plus tard.

Or, Kate Quinn a un talent fou pour nos submerger dans l’action du moment.

Elle nous plonge dans les complots et les manipulations pour mieux instaurer un suspense insoutenable. Je l’avoue, à un moment, après la première partie du roman, je n’en pouvais plus; j’ai lu la dernière page. La fin est telle que j’avais encore plus hâte de découvrir le cheminement des faits menant à celle-ci.

Ainsi, l’histoire est pleine de rebondissements mais jamais elle ne nous lasse. Au contraire, on est happé par l’intrigue. On s’attache aux destins extraordinaires de Théa, d’Arius mais également de Marcus.

Au cours de son récit, l’auteure introduit des nouveaux personnages mais cela ne gêne jamais notre lecture, au contraire. Ce procédé ajoute des nouveaux ressorts à la trame. Elle gagne en intensité. Le côté dramatique est exacerbé. Il faut dire que Kate Quinn s’est réellement bien documentée sur l’époque et ses mœurs, sur le quotidien des habitants de la Rome Antique. Les descriptions n’en sont que plus vivaces.

Quant à la psychologie des personnages, tous sans exception sont bien fouillés et révélateurs de la complexité humaine.

Lepida est un personnage qu’on déteste avec plaisir mais dont il est intéressant de lire le point de vue. Elle est ambitieuse, vile et n’hésite pas à recourir à toutes les bassesses pour obtenir ce qu’elle veut. Et pourtant, elle fait preuve d’une certaine insécurité vis-à-vis d’elle-même. Elle écrase les autres parce qu’elle sait que sinon, les autres ne se gêneraient pas pour l’écarter. Elle sait comment manipuler les gens mais elle n’éprouve pas de sentiments réels pour les autres à part ele-même. Elle est détestable en tous points mais on tremble lorsqu’elle fait ses manigances car elle parvient à nous toucher, à nous faire peur.

La peur est justement ici exploitée sous de multiples formes dans ce roman. Peur de mourir, peur de perdre un être cher, peur de devenir fou, peur de perdre le contrôle… Kate Quinn dépeint l’humanité sous toutes ses faces dans cette fresque de l’histoire.

En conséquence, comme vous vous doutez, j’ai adoré La maîtresse de Rome. Pour la plongée édifiante dans l’Histoire qu’elle nous offre, pour ses personnages auxquels on s’identifie rapidement mais également pour la complexité de l’intrigue et comment elle est ficelée.

Comme je le disais au début de cette chronique, vous trouverez ici bien plus qu’une romance historique. C’est un véritable film qui se déroule devant vous. Un récit magnifique!
Et mi-juillet, découvrez les aventures de Vic et de Sabine dans L’impératrice des sept collines! J’ai très hâte!

Lu dans le cadre d’une lecture commune. Quelques avis de participants:
Stéphanie-plaisir de lire
Cera una volta
Gilwen
Et d’autres ici.

Publicités

20 réflexions sur “La maîtresse de Rome – Kate Quinn

  1. Ce livre est dans ma wish list depuis des mois…Je ne sais pas trop quoi en penser, j’ai l’impression d’avoir affaire à une histoire un peu jeunesse. Mais j’adore les romances historiques et ta chronique laisse à penser que l’auteure a fait des recherches en ce sens, alors pourquoi pas ?

  2. Pingback: Swap Romance | Le Sentier Des Mots

  3. Juste avec la couverture, je suis sous le charme. Le temps de ton avis, j’avais l’impression de me retrouver dans cet univers… Alors c’est décidé, je le note avec plaisir ! Merci ma belle xox

  4. Même si je ressors moins enthousiaste, j’apprécie ton billet et suis ravie que tu aies tant aimé !

  5. Un bel avis qui permet de voir toute la palette d’émotions qui t’a traversé durant ta lecture. Je suis on ne peut plus d’accord avec toi pour dire que ce roman est captivant, divertissant et qu’il ne faut pas en attendre un récit historique pur et dur. Il y a une intrigue romanesque à la base et des complots divers et variés et quelques faits historiques. L’ensemble est selon moi très bon et les personnages sont tous intéressants bien que certains suscitent plus d’émotions et d’attachements que d’autres. Je serai une lectrice de la suite!

  6. C’est chouette cette LC, il y a vraiment tout pleins d’avis divergents dessus 😀 En tout cas je suis bien contente que tu aies trouvé ton compte. J’ai été aussi surprise par le fait que l’intrigue se déroule sur aussi longtemps. Et même si je ne suis pas aussi enthousiaste que toi sur certains points, j’ai quand même trouvé cette lecture hyper prenante avec tous ses rebondissements.

    • Oui c est la première fois que je vois une romance sur autant de temps. Ca m a perturbée a la première élipse de temps et après ca allait mieux. Mais au début j ai reverifié que je n avais pas passé de pages pour être sûre. Je ne comprenais pas. Lol

  7. Ta chronique donne vraiment envie! J’étais déjà très intriguée car c’est une période de l’histoire que j’aime beaucoup mais j’ai un peu peur que l’aspect historique ne soit pas assez approfondi! À découvrir par moi-même…! 🙂

    • Tout dépend des goûts. Pour quelqu’un qui connait déjà très bien cette période, le roman va être incomplet alors que quelqu’un qui veut juste se distraire y trouvera son compte. Personnellement, je ne connais pas bien cette période mais on retrouve des données historiques et véridiques et l’auteure rappelle des éléments qu’on a tendance à oublier (comme le fait que des enfants étaient livrés aux lions dans les arènes)

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s