Oro – Cizia Zykë

oro

Synopsis:

Cizia Zykë est une personnage hors normes. C’est le dernier aventurier du monde moderne. Un homme pour qui l’interdit n’existe pas. Pour oublier la mort de son fils, il s’est lancé à la quête d’actions fortes autour du monde. Il trouve l’aventure dans la jungle de la péninsule d’Osa, au Costa Rica, parmi les serpents, les policiers véreux, les prostituées et les trafiquants.

Mon avis:

Ce récit autobiographique nous emmène au coeur de l’Amérique du Sud où le héros, Charlie, recherche l’adrénaline et l’aventure. Dans le monde sécuritaire et précautionneux dans lequel nous vivons, son récit détonne.

En effet, Cizia Zyke, dit Charlie, ne vit que par et pour ses propres règles: il ne respecte surtout pas l’ordre établi et déteste toute forme d’entrave. En somme, c’est un anti-conformiste.

Oro nous relate ses (més)aventures comme exploitant d’or. Ce qui surprend, c’est le fait qu’il ne recherche jamais le profit en lui-même mais prend son pied dans le seul fait d’agir et de dépasser ses limites. En fait, il aime se lancer dans des aventures, des grandes entreprises et démarrer à partir de rien pour s’élever mais surtout pour le simple plaisir de faire quelque chose. Si l’argent vient, c’est tant mieux. Sinon, tant pis. Il est comme ça.

Vous pensez que le récit d’un homme capable d’exploiter des hommes, qui est limite mafieux, amateur de prostituées et de drogues ne vous plaira pas. Alors, que vous le sachiez: une fois que vous êtes dedans, c’est dur de lâcher le livre.

L’auteur a le chic pour raconter les choses avec badinerie et avec un cynisme hilarant et percutant.

De plus, comme il n’a pas peur de contrevenir à la loi, nous avons droit à des scènes qui nous font nous esclaffer.

Il m’est déjà arrivé de faire des visites à main armée dans les édifices publics mais là, je suis ému. C’est la première fois que je vais attaquer une prison. Il faut bien un début à tout.

Doté d’un bagout et d’un culot sans pareil, de nombreuses fois au cours de ma lecture, j’ai été sidérée par la bonne étoile et/ou la chance qui semble veiller sur lui.

En même temps, le regard qu’il pose sur la société est lucide sans être désabusé. Fin psychologue, il semble toujours prendre les choses à la légère comme un enfant qui a conscience des conséquences possibles de ses actes mais qui les écartent de sa pensée d’une pichenette.

Résultat: On rit. Beaucoup. On s’amuse de ce que vit l’auteur en se demandant si ce qu’il raconte est romancé ou pas.

Son style d’écriture se lit avec fluidité et avec ses mots, il nous balade comme il le fait avec son entourage. Il fait de nous ce qu’il veut. Ainsi, il a beau être marié, on n’est même pas choqué quand il raconte avec désinvolture ses aventures extraconjugales. C’est un esprit libre et indomptable qui contraste. On réalise que nos valeurs sont peu de choses face à la réalité de la vie dans les pays miséreux.

Récit d’aventure des temps modernes, vous découvrez l’Amérique du Sud un autre oeil. Vous n’êtes pas touriste. Vous êtes projeté dans la vie de ses habitants, ceux qui vivent dans la pauvreté et à partir de là, vous comprenez les actes de Cizia Zyke qui heurtent inévitablement certaines limites tout de même. Je peux comprendre la drogue et la prostitution. Je ne suis pas pour mais si le héros choisit de recourir à la drogue, c’est son affaire. La prostitution est forcément présente quand il y a besoin d’argent. Mais je n’adhère pas à la pédophilie ni au viol, thèmes qui sont abordés avec nonchalance par l’auteur comme si c’était normal. Outre cela il faut se rappeler le contexte dans lequel tout se passe et puis l’action suit un rythme assez effréné pour qu’on ne s’attarde pas plus que ça dessus.

En conclusion, Oro change de ce que je lis habituellement mais c’est rafraichissant. On rit de bon coeur devant l’amère réalité de notre monde et on est éberlué devant les péripéties de l’auteur et son caractère déjanté qui n’est pas sans rappeler celui de Dr House. Surtout que le récit, par son écriture et la manière de raconter les choses font inévitablement penser au Bourbon Kid.

Publicités

4 commentaires sur « Oro – Cizia Zykë »

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.