[BD] Le fils d’Hitler

couverture

Synopsis :

Les lecteurs de « Ferraille » connaissent déjà Dickie, cet anti-héros moustachu, à tête de Playmobil, qui se balade avec ses gros sabots dans toutes les époques de l’Histoire. Voici qu’en 1944, Hitler, en mal de descendance, découvre que le seul fils naturel qu’il ait eu est Dickie… Recherché par le Furher qui sent sa chute venir, et par les Alliés qui veulent l’éliminer, la vie du pauvre Dickie se complique singulièrement…

Mon avis:

Attention, humour très noir! Si vous n’êtes pas capable de prendre les choses au second voire au troisième degré, cette BD n’est pas pour vous!

Commençons par les graphismes:
Il semble à première vue simplet mais il se révèle très travaillé lorsqu’il s’agit d’examiner les planches qui marquent les « pauses » entre les chapitres. Ces planches sont construites sur le modèle de « Où est Charlie? »
Le trait est donc agréable et très clair, fluide.

La manière de raconter le récit ici est très originale. En effet, il n’y a pas un seul dialogue. Tout passe dans la visuel comme dans Mr Bean. C’est la première BD que je découvre avec ce style et j’ai trouvé cette manière de raconter d’autant plus percutant. Comme quoi, il n’y a pas besoin de mots pour faire passer le message.

Enfin, l’histoire: Comment vous dire? Ce sera tout l’un ou tout l’autre. Certains seront outrés de l’humour très noir de l’auteur (ce qui ramène à la question de savoir si on peut rire de tout), les autres apprécieront sa manière inédite d’aborder ce qui est relatif à Hitler et l’impertinence avec laquelle le scénariste met en scène celui-ci.

Pour ma part, moi qui ai un humour sombre, j’ai ri « jaune », on va dire. Ma réaction était « mon dieu, c’est horrible » et pourtant, je souriais.
C’est très étrange. Je ne trouve pas d’autres mots pour décrire ce que cette BD m’a inspiré. « Mon dieu, c’est horrible » mais je souris quand même parce que c’est bien trouvé. Globalement, j’ai vraiment bien aimé cette BD et je pense qu’elle est à découvrir car malgré cette façon de dire les choses, l’auteur réussit à instiller des pistes de réflexion. C’est un ovni, bien sûr, mais c’est intéressant de lire les choses sous cet angle.

Conclusion?

Je vous le répète: ne lisez pas cette BD si vous n’avez pas le coeur bien accroché. L’auteur rit de tout mais assume son humour ce qui fait que paradoxalement, même si on est choqué par certaines choses, on ne peut pas s’empêcher de rire tout de même. Il faut posséder un second degré si vous voulez comprendre et apprécier cette BD.

Je sais, je l’ai beaucoup répété mais vous ne pourrez pas dire que vous n’avez pas été prévenus!

Publicités

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s