Saga W.A.R.P, tome 1: L’assassin malgré lui – Eoin Colfer

colfer

Synopsis (Sortie le 9 janvier 2014):

Nom de code : W.A.R.P.
Programme de protection des témoins du FBI classé ultra secret jusqu’au jour où…
Ryley, un orphelin de l’époque victorienne, se retrouve soudain projeté dans le xxième siècle, bientôt suivi par son maître, le diabolique Albert Garrick, illusionniste et tueur à gages, lancé sur ses traces et celles de Chevie Savano, la plus jeune agente du FBI, qui n’a pas froid aux yeux.
Une hallucinante course-poursuite à travers le temps, Riley et Chevie sortiront-ils vivants de cette traque implacable ? Et pourront-ils empêcher le redoutable Garrick de s’approprier les clés du programme WARP et de changer le cours de l’Histoire ?

Mon avis:

Je remercie les Editions Gallimard Jeunesse/On lit plus fort pour ce nouveau partenariat.

Dans ce premier tome, l’auteur que je découvre par la même occasion m’a agréablement surprise. Connaissant Eoin Colfer pour sa saga Artemis Fowl, je dois avouer que je m’attendais à une lecture très orientée « Jeunesse » et c’est en traînant légèrement des pattes que je m’y suis mise. Heureusement, ce préjugé s’est très vite évaporé pour laisser place à un intérêt plus que piqué au vif.

Dans la première partie du récit, l’action se partage entre deux espaces-temps:

Riley est issu du 19ème siècle. C’est un gamin des rues que Garrick a pris sous son aile, à sa manière, et qui se retrouve face à un dilemme. Soit il tue l’homme que Garrick lui a désigné, soit il se fait éliminer par Garrick lui-même.

Ce Garrick a le profil typique des tueurs en série. Auparavant prestidigitateur, il s’est découvert un goût certain pour le sang lorsqu’il a coupé littéralement son assistante en deux, sur scène devant un public horrifié puis est devenu tueur à gages professionnel. Il a ensuite cultivé de multiples talents et à travers les yeux de Riley, nous comprenons qu’il est véritablement à craindre car il n’a aucune conscience morale.

La suite du dilemme de Riley entraîne celle des évènements car il se trouve que la victime est un voyageur du temps.

C’est ainsi que Riley et Garrick se retrouvent à notre époque où vit Chevie, une agente du FBI, surdouée qui n’a même pas dix-huit ans.

Chevie est une tête brûlée qui a le défaut de foncer droit dans l’action sans réfléchir ou bien trop tard. De plus, elle n’a pas sa langue dans la poche et c’est ce qui lui vaut d’être envoyée à Londres en attendant que les dégâts qu’elle a causés aux Etats-Unis se calment.

L’action s’enchaîne sans aucun temps mort, nous entraînant tantôt dans les machineries du FBI tantôt dans le 19ème siècle. Les révélations s’ensuivent et nous surprennent et puis au bout d’un moment, on est obligé de faire une pause. Oui car tout va trop vite et en même temps, on ne comprend pas où l’auteur nous mène. Il est impossible de deviner ce qu’il va se passer.

Vers les deux tiers du roman, je dois avouer que je pataugeais un peu dans la semoule. Heureusement, cette confusion s’est dissipée dans un enchevêtrement d’actions et de suspense.

Bien qu’ils soient quelque peu caricaturaux (Riley est un gamin des rues débrouillard qui n’a pas sa langue dans sa poche tandis que Chevie est une agente du FBI qui met du temps à accepter la réalité de ce qui lui arrive et qui n’arrête pas d’espérer qu’elle est en train de rêver), j’ai apprécié la galerie de personnages dépeints par l’auteur.

Comme dans tout roman d’aventures, nous avons une bande de malfrats idiots dirigés par un chef opportuniste mais charismatique, un bienfaiteur mystérieux, l’intérêt amoureux qui apporte la touche de sentimentalisme qu’il faut pour aider les héros…

En conclusion, L’assassin malgré lui est une bonne introduction à une saga qui promet rebondissements et enjeux importants avec le thème des voyages dans le temps. Je n’ai pas encore pu comprendre si nous avions affaire au paradoxe du grand-père mais j’ai néanmoins adhéré à l’univers qu’Eoin Colfer met en place.

Ce premier volume ravira petits et grands!

logo

Publicités

2 réflexions sur “Saga W.A.R.P, tome 1: L’assassin malgré lui – Eoin Colfer

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s