Une île – Tracey Garvis Graves

ile

Synopsis:

Anna Emerson n’hésite pas un instant lorsque les Callahan lui proposent de se rendre aux Maldives pour donner des cours à leur fils T.J., en rémission d’un cancer. Mais rien ne se passe comme prévu : le jet privé à bord duquel ils ont embarqué se crashe au beau milieu de l’océan Indien. Les voici naufragés sur une île déserte où ils vont devoir apprendre à survivre. Si l’adolescent rechute, rien ne pourra le sauver. Anna se sent malgré tout étrangement attirée par son compagnon d’infortune. Alors que chacun d’eux n’a plus que l’autre pour unique horizon, leur seule chance de s’en sortir est ce lien précieux qui ne cesse de grandir entre eux.

Mon avis:

Vous vous êtes déjà demandé ce que vous feriez si vous deveniez le nouveau Robinson Crusoé?

Eh bien, ce livre vous montrera que quand vous souhaitez vous retrouver sur une île déserte, ce n’est pas un souhait à faire à la légère.

Alternant les points de vue d’Anna, 30 ans et de TJ, 17 ans au moment de leur naufrage, l’auteure manie habilement les mots pour nous plonger dans la détresse de nos deux héros qui, par la force des choses, vont se retrouver coupés du monde pendant un peu plus de trois ans.

Anna et TJ sont comme nous, ce qui rend l’identification à ceux-ci d’autant plus aisée.

Tous deux citadins, ils n’ont jamais fait de stage de survie ou quoi que ce soit dans le genre et c’est un pur hasard qui les propulse dans le cauchemar qu’est le leur lorsque leur hydravion se crashe au milieu du Pacifique.

Au moment des faits, Anna est en train de subir une crise existentielle avec John, son compagnon depuis plus de huit ans qui refuse de s’engager plus en avant avec elle tandis que TJ est en pleine rémission de sa maladie de Hodgkin. (Depuis que j’ai découvert cette maladie dans Docteur House, je la croise partout.)

Alors, vous allez me dire: « C’est un Milady, on se doute de ce qu’il va arriver. »

Oui mais rien n’est aussi simple qu’il n’y paraît. Comme je vous le disais à l’occasion de ma chronique sur Tout ce qui nous lie, nous avons affaire à une Grande romance et là, vous vous retrouvez non seulement plongé dans l’ambiance de Lost, les disparus mais en plus, vous retrouvez l’atmosphère presque oppressante de Seul au monde. Tout ça en plus de l’histoire d’amour hors normes d’Anna et de TJ.

Anna est une jeune enseignante qui aime son travail. Elle a décidé de partir à l’autre bout du monde, payée par la famille de TJ pour lui faire rattraper son retard scolaire suite à son traitement car sa vie actuelle stagne et qu’elle a besoin de solitude pour se retrouver.
Elle n’est pas douée de super pouvoirs, a une phobie des serpents et des rats et c’est une citadine pure souche.

Quant à TJ, il n’a jamais voulu de ce voyage. Comme tout adolescent de son âge, il aurait préféré mille fois rester chez lui avec ses amis.

Au début de leur arrivée sur l’île, honnêtement, vous ne donnez pas cher de leur peau.
Comment pourriez-vous?
Comment le pourrions-nous à leur place?
Et c’est là que leur force de caractère se révèle. Ca et avec un peu de chance.

L’auteure prend le temps de construire son histoire progressivement. Nous assistons à la lente évolution du quotidien de nos héros, jour après jour d’abord, puis de semaine en semaine et sans que vous ne vous en rendiez compte, lorsque vous réalisez que les années ont succédé aux mois sur l’île, vous n’êtes même pas surpris. C’est comme si vous aviez appris en même temps que les personnages à survivre sur cette île.

Les mésaventures, les moments de joie, de désespoir, de tristesse, de peur, vous ressentez toutes les émotions d’Anna et de TJ comme si c’était les vôtres et en ça, je dis chapeau à l’auteure.

En plus des personnages, elle nous présente une histoire extraordinaire et nous prouve qu’il n’y a pas besoin de grandes actions pour avoir un récit haletant et captivant car le quotidien de nos héros est fait de petites choses, de petites anecdotes qui mises bout à bout, forment un tout impressionnant. Vous ne pouvez pas ne pas être abasourdi. C’est impossible!

Quant à la fin du roman, j’ai aimé la façon dont l’auteure a choisir de conclure les aventures d’Anna et TJ. Elle reflète exactement l’évolution des personnages. Elle ne peut pas être plus parfaite que ça.

Une île est pour moi un bon coup de cœur que je recommande chaudement et qui est incontestablement ma lecture favorite de cet été. S’il y a bien un Milady à lire, c’est celui-ci.

Publicités

18 réflexions sur “Une île – Tracey Garvis Graves

  1. Je ne connais pas du tout les éditions Mylady. Je n’ai donc pas à proprement parlé d’à priori ^^ L’histoire me paraît plaisante, bien amenée. Entre aventure et romance… De l’émotion au bout certainement 🙂
    (c’est marrant que les gens aient des préjugés quand une femme est plus âgée que l’homme dans une relation alors qu’ils ne le sont pas toujours à l’inverse ^^ Moi ça ne me gêne en rien :p)
    En tout cas, ton avis est plaisant Aveline!
    Tu es sur Lyon alors? J’y vis ^^

    • Coucou!

      Les gens ont surtout des préjugés quand le nombre d’années d’écart est important. Ici en l’occurence, au moment où l’héroine a 30 ans, son chéri n’en a que 17, tu imagines le scandale 😀
      En tout cas, les Milady Grande Romance (il y a plusieurs franchises Milady) sont pour moi incontournables. Dès qu’un livre sort dans cette marque, c’est obligé que je le lise.
      Sinon, je ne vis pas à Lyon, non. Je suis à Nancy mais j’ai le projet de visiter Lyon 😀

  2. Ce livre a été aussi un méga coup de cœur pour moi et pourtant avec cette collection ce n’est pas toujours gagné ^^
    A aucun moment l’histoire ne devient stéréotypé, et le lien qui réunit les deux personnages est tellement bien expliqué que l’on oublie vite nos préjugés. En même temps, sur une île déserte qu’en est-il du regard de la société?!

    • Exactement! Quand j’ai commencé l’histoire, je me demandais bien comment l’auteure allait réussir à me faire adhérer à cette romance, surtout que les héros ont beaucoup d’années d’écart entre eux et finalement, elle m’a convaincue. J’ai vite oublié les préjugés que je pouvais avoir et j’étais complètement à fond dans l’histoire.

          • J’imagine ! Je rêve d’y aller ! Je suis curieuse de connaître tes achats. Peut-être de futures lectures communes à l’horizon ?! ^^

          • Avec plaisir ! Je ferai un article ou une video pour presenter mes nouveaux achats. Je dois quand meme avouer que j’ai ete beaucoup superficielle, la plupart des livres que j’ai pris, c’est uniquement car la couverture me plait. Je ne sais meme pas de quoi ca parle. Sinon, j’ai vu ton post sur L@. Moi aussi, j’aurais aime qu’on se revoit. C’est quand que tu pars de Strasbourg? Car sinon, j’ai prevu de venir faire un tour a Lyon donc on se verra la bas si a Strasbourg, ca ne se fait pas 🙂

          • Je pars soit le 31 Août soit le 1 septembre. Comme je travaille ce mois-ci (je m’éclate et je suis totalement passionnée par ce que je fais), je passe mes week-end dans les cartons ! Je serai ravie de te voir sur Lyon. Tu as toujours mon numéro de téléphone.

          • Ouiii! 😀

            Je viens seulement de rentrer de vacances et le weekend prochain, je vais au parc d’attractions donc ce sera pour Lyon 🙂 Je découvrirai une nouvelle ville en même temps 🙂

  3. C’est noté sans ma wish. Déjà juste à cause des références à lost et seul au monde et puis ton billet dans son ensemble est bien sympathique.

  4. Whaouh ! quelle chronique magnifique !
    il est dans ma PAL… et je me le garde pour après la rentrée, histoire de prolonger l’été mais tu m’as donné encore plus envie de le lire 🙂

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s