Trilogie Le dernier jardin, tome 3: Sever – Lauren DeStefano

Sever

Synopsis (Traduction par moi. Sortie française bientôt):

Alors que le temps s’écoule et que le virus s’approche, Rhine a désespérément besoin de réponses. Après avoir enduré les pires tortures de Vaughn, Rhine trouve un allié inattendu dans la personne de son frère, Reed. En même temps, les implications de Rowan dans une résistance souterraine obligent Rhine à le trouver avant qu’il ne commette quelque chose d’irréparable. Mais ce qu’elle découvre implique énormément de choses pour son futur mais aussi à propos de son passé, une chose que leurs parents n’ont jamais pu leur dire.

Mon avis:

Alors que le premier tome, Ephémère, m’avait à peu près intéressée, je dois dire que mon intérêt pour la saga est complètement retombé avec le deuxième tome, Fugitive.
En effet, j’y ai découvert une Rhine indécise et tenaillée entre le confort et les difficultes, remplie de regrets qui m’a énormément agacée au point de perdre ma sympathie à cause de l’égoisme dont elle fait preuve et de son inconstance perpétuelle.

Cependant, parce que je n’aime pas interrompre une saga en cours de route, j’ai décidé de lire ce dernier tome en partant du principe que l’auteure ne peut pas me faire encore moins Rhine maintenant.

Nous la retrouvons donc peu après les évènements de Fugitive.

Nous ne savons pas combien de temps s’est écoulé depuis qu’elle a découvert où son frère Rowan est mais elle a décidé de partir à sa recherche, peu importent ce que pensent Linden et Cecily qui voudraient qu’elle reste en sécurité avec eux.

Pour compliquer leurs relations, Linden refuse d’admettre que les propos de Rhine soient vrais au sujet de son père et Cecily n’est pas sûre que Rhine n’ait pas été prise dans un délire à cause de la fièvre. En plus de la colère liée à la fuite de Rhine, une sorte de rancoeur s’est donc installée du côté de Linden tandis que Rhine est obnubilée par sa propre quête et néglige les sentiments des autres, même si pour se donner bonne conscience, elle s’inquiète deux minutes pour Cecily lorsque Vaugh se trouve dans les parages.

Entre alors en scène un nouveau personnage, Reed, l’oncle de Linden.

Reed, physiquement, nous fait penser à Hagrid (Harry Potter). Bourru, de stature imposante et porté sur les travaux manuels, il peut impressionner au premier abord mais au fond de lui, Reed est plutôt attachant. C’est un rêveur et un rebelle dans l’âme. Un anti-conformiste qui refuse de marcher sur des oeufs et qui préfère vivre seul que mal entouré.

Reed et Vaugh ne s’entendent plus depuis des années et bien qu’ils soient frères, Reed est probablement le seul à tenir tête à Vaughn.

C’est dans ce contexte qu’après son hospitalisation pour un « accident de voiture » que Rhine entamera sa convalescence chez cet oncle farfelu, peut-être fou, qui ne pose pas de questions mais qui vous pousse à vous confier car vous sentez que vous pouvez lui accorder votre confiance.

Nous assistons également au retour de certains personnages que vous verrez sous un nouveau jour: Madame, Vaughn mais surtout notre cher Rowan qui donne tant de mouron à sa soeur et qui n’a pas fini de lui donner des cheveux blancs…

Le tome nous offre une conclusion douce-amère avec la mort de quelque(s) personnage(s). Je mets les s entre parenthèses pour ne pas spoiler trop de choses. Je dois dire qu’avec ces rebondissement, Lauren DeStefano a su m’émouvoir car rappelons-le, à la base, Rhine et ses réactions me hérissent les poils mais là, c’était vraiment bien écrit. L’auteure sait retranscrire les sentiments de tristesse et de deuil.

Parlons de Rhine. Celle-ci m’a encore une fois agacée par son côté « je suis une victime. Y a des gens autour de moi qui ont une vie encore plus pourrie que la mienne mais je suis trop egoïste pour compatir à leur sort et je préfère me plaindre en me faisant passer pour une victime sans chercher à savoir ce que les autres ressentent vraiment ».

Et d’autres fois, j’ai partagé sa méfiance vis-à-vis de certains personnages et ai trouvé qu’elle était décidément prompte à juger les gens.

L’auteure nous balade de plus entre la foire, entre le manoir de Vaughn, entre la maison de Reed, entre Hawai…. Des aller-retour que j’ai trouvés incohérents et qui ne m’ont pas plue du tout. C’est vrai, logiquement, quand vous vous enfuyez quelque part, vous n’y retournez pas, si?
Ca m’avait déjà soûlée à la fin du deuxième tome, c’est le cas ici.

L’intrigue trouve toutefois une fin, par rapport aux remèdes et tout et nous offre une nouvelle perspective sur le monde en nous faisant nous poser des questions.

En conclusion, j’ai préféré ce tome à son prédécesseur pour sa maturité de l’action et de ses personnages, surtout Cecily qui est celle qui a le plus évolué à mon sens pour ses quatorze ans.

Je ne dirais pas que cette saga est inoubliable mais au final, son souvenir sera moins désagréable que prévu grâce à ce tome.

Publicités

2 réflexions sur “Trilogie Le dernier jardin, tome 3: Sever – Lauren DeStefano

  1. Rah la la je le veux ce tome !! Personnellement j’ai adoré les deux premiers, ils m’ont vraiment émue… je redoute d’ailleurs énormément la fin :/

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s