Trilogie La Sélection, tome 0.5: The prince – Kiera Cass

ThePrince

Synopsis (Traduction du résumé par moi. Sortie française prévue):

Avant que 35 filles ne soient choisies…
Avant qu’Aspen ne brise le coeur d’America…
Il y avait une autre fille dans la vie du prince Maxon…

Mon avis:

Comme le dit le résumé, l’histoire se passe bien avant les évènements du premier tome.

Maxon vient d’avoir 19 ans. Depuis sa plus tendre enfance, il est élevé avec des règles strictes et une austérité auxquelles on ne s’attend pas.

Habitué aux fastes de la cour, il est en fait plutôt solitaire du fait de son statut et de celui de ses parents. En effet, il n’a jamais pu avoir une vie normale ou d’amis. Obligé en permanence de rester chez lui ou de se déplacer avec une armée de gardes du corps, Maxon n’a même jamais traîné avec des personnes de son âge.

A part cette fille, Daphné.

Daphné et lui se connaissent depuis l’enfance et en tant que fille de diplomate de France, elle est la personne la plus à même de comprendre et de connaître Maxon.

A côté de ça, l’auteure prend le parti de nous faire découvrir, à travers le point de vue de Maxon, ses pensées mais également ce que nous ne pouvions pas déceler à travers les yeux d’America.

En effet, Maxon est empli de doutes quant au principe de la Sélection elle-même. Lucide, il sait que ses prétendantes vont lui cacher leurs vraies motivations et même en regardant les interactions de ses parents entre eux, il se demande s’il trouvera vraiment une personne qui l’aimera et qu’il aimera en retour.

En plus de ces tourments, la relation qu’il entretient avec eux est loin de ce qu’ils laissent voir à l’écran. On se rend compte que finalement, Maxon n’a jamais eu son mot à dire dans les prémisses de l’émission, que le père de Maxon cache une nature sombre et pas du tout reluisante alors que sa mère au contraire, parce qu’elle vient d’un milieu défavorisé est le coeur même de ce qui fait Maxon.

La complicité qu’il a avec la Reine est tout ce qu’il y a de plus attendrissant et compenserait presque le fait qu’il a une grande peur du Roi.

Presque.

C’est pour cela que lorsque Daphné tente de le faire agir pour lui-même, on réalise pourquoi à certains moments, Maxon peut faire preuve d’une grande maladresse dans les relations humaines. Il peut autant être charmant qu’être sans coeur car il ne réalise pas vraiment les implications de ce que ses paroles et actes peuvent générer. Il peut même paraître inconscient car au fond, ses interactions avec le monde extérieur sont ses premières.

D’habitude, il a une espèce de cocon qui le fait paraître irréel aux yeux des autres mais là, parce qu’on est plongé dans sa tête, on se rend compte vraiment que Maxon aussi a des pensées, des peurs , qu’il n’est pas parfait en somme.

Aussi, lorsque l’auteure nous fait vivre sa première rencontre avec America, on sourit.

On est comme lui, désarçonné par l’agressivité dont elle fait preuve et en même temps, on est content car pour la première fois de sa vie, il rencontre enfin une personne qui passe outre son statut pour s’adresser à lui de façon normale, sans prendre de gants. Qui le considère comme un égal et non comme une déité.

Pour compléter la nouvelle, Kiera Cass nous gratifie du premier chapitre du deuxième tome, l’Elite qui met en appétit pour connaître la suite.

J’ai hâte de pouvoir m’y mettre.

Retrouvez mon avis sur:
– le tome 1, La sélection: sur ce lien.

Publicités

2 réflexions sur “Trilogie La Sélection, tome 0.5: The prince – Kiera Cass

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s