PS I love you – Cecelia Ahern

couverture

Synopsis:

Holly Kennedy, qui n’a pas encore trente ans, vient de perdre son mari Gerry d’une tumeur au cerveau. Le chagrin l’anéantit. Elle croit son existence terminée. Mais avant de disparaître, Gerry a laissé dix enveloppes cachetées à son intention, avec ordre d’en ouvrir une le premier de chaque mois. Chacun de ces messages contient une consigne à mettre immédiatement en application. Futiles, incongrus, pragmatiques, sages, ou apparemment déraisonnables, ces conseils, dictés par l’amour, vont aider Holly à surmonter peu à peu son deuil et à repartir d’un bon pied dans la vie.

Epaulée par se famille, ses amies, Holly va suivre point par point la liste de conseils de Gerry, sécher ses larmes, trouver un travail, vivre quelques aventures rocambolesques, et accepter l’idée de continuer à vivre et même, peut-être, de tomber de nouveau amoureuse.

Mon avis:

Tout le monde connait le film mais moins connait le livre dont il est adapté.

Cela faisait un gros bout de temps qu’il était dans ma PAL et je me suis toujours dit que je verrai le film avant afin de ne pas être déçue. Mais à l’heure où j’écris, je n’ai toujours pas regardé Hilary Swank réapprendre à vivre alors l’attente prend fin parce que l’appel de ce livre est plus fort.

Comment ne pas résister à cette superbe couverture?

Bigre.

L’auteure nous plonge dans le quotidien de Holly un mois à peine après la mort de son mari Gerry suite à un cancer.

Un mois, c’est 30 jours (z-avez vu ça comme j’ai la bosse des maths?). C’est long et en même temps court.

Pour Holly, c’est comme si Gerry était seulement parti et qu’il n’allait pas tarder à revenir. Jusqu’au moment où la réalité la rattrape et l’accable de son fardeau et là, vous entrez directement dans la peau de Holly.

Ce que vit Holly, son désespoir, sa tristesse, son chagrin, nous l’avons forcément vécu à un moment de notre vie et c’est ce qui fait qu’on ne peut être que touché par son histoire.

On assiste aux efforts de ses proches pour lui changer les idées mais comme on dit, on ne peut aider quelqu’un que s’il accepte notre aide. En l’occurence, Holly est au début de ce roman un cas désespéré.

Et puis la première lettre de Gerry arrive.

Au départ, tout partait d’une blague du genre « qu’est-ce que tu feras quand je mourrai? » ou « Il faudra que je te fasse une liste pour ne pas sombrer » et Gerry l’a prise au sérieux. Lorsque vos derniers moments, vous entamez une longue réflexion sur l’avenir de votre femme, de vos enfants. Même maintenant, les pubs vous assènent de penser à votre avenir ou à celui de vos proches et Gerry l’a fait et a préparé son après-lui. Rien que ce geste est déjà beau en soi.

La première lettre est juste un conseil qui a trait à une scène de la vie commune qu’ils ont souvent vécue. Et le miracle commence à opérer car Holly réapprend à sourire.

Petit à petit, sans que l’on ne s’en rende compte, les lettres de Gerry lui réapprennent tout un tas de choses, comme le fait de s’amuser, de se faire plaisir mais surtout, elles lui réapprennent à vivre et à profiter de chaque instant qui s’offre à elle.

Bien sûr, une part de vous a envie de se révolter, de s’insurger contre cela car vous ne voulez pas oublier. Vous êtes un peu comme la Holly du début de livre. Vous voulez vous souvenir de Gerry, le comble alors que finalement, on ne le connait qu’au travers de flashbacks.
Mais…
La magie opère même sur vous. Vous vous laissez happer par les petits moments de bonheur que vit Holly, aussi éphémères soient-ils.

Evidemment, de temps en temps, elle « rechute » et sombre dans la mélancolie.

Cependant, qui ne comprendrait pas?

On dit que le temps guérit les blessures. L’auteure m’aura appris qu’une tasse de thé fait également l’affaire et aide à décrocher un emploi.

En bref, PS I love you est un bijou de sensibilité et de pudeur face au travail de deuil.

Les dramédies en films me rendent toujours toute chose mais en livres, ça ne peut que vous émouvoir plus.

J’ai adoré comment l’auteure arrive à orienter son histoire de telle sorte que sa conclusion est logique et ne vous prend pas de cours.

Si vous vous êtes contenté de ne voir que le film, empressez-vous de dévorer le livre.

Publicités

18 réflexions sur “PS I love you – Cecelia Ahern

  1. J’ai tout simplement dévoré le livre ! Mes impressions ? L’auteur écrit divinement bien et le bouquin est juste sensas’ !!! J’ai vu le film tout de suite après et… Je l’ai trouvé très morne par rapport au livre et mal adapté… mais ce n’est que mon avis ! 😉

  2. J’aimerai beaucoup le lire et ton avis me donne encore plus envie !

    J’adore ta nouvelle bannière, elle est magnifique. Je suis impressionnée par ton talent.

    • Merci pour la ban mais elle n’est pas de moi. Je préfère grapher pour les autres plutôt que pour moi. Celle-ci est d’une copine qui vient de faire l’illustration pour un bouquin et elle est une de mes graphistes préférées ♥

    • Héhé, je vois que tu as une énorme PAL aussi 🙂 Et pourtant, j’essaie de la faire baisser mais pour un livre lu, j’en achète 5 autres derrière. Honte à moi! Et ça fait tout plein de livres super qui attendent d’etre ouverts

  3. J’avais lu le roman avant de voir le film et au final, j’ai adoré les deux (peut-être un peu moins le livre…) !
    Ceci dit, j’aimerais beaucoup le relire.

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s