C2H402, recueil de nouvelles – Condie Raïs

couverture

Synopsis:

Une sociopathe qui tue tous ceux qu’elle touche, un frappadingue qui veut réussir dans le roman sentimental, une stagiaire subissant un harcèlement d’un nouveau genre, une dingue qui pense que John Wayne est toujours vivant, une petite fille inquiétante, un gigolo qui picole comme un trou et des philosophes néo-kantiens qui s’étripent… Tels sont les personnages de ces sept nouvelles dans lesquelles on oublie souvent que boire et fumer nuisent dangereusement à la santé.

Mon avis:

Je remercie dans un premier temps l’auteure qui m’a fait confiance pour lire son ouvrage et le chronique avec objectivité.

Nous avons affaire ici à un livre très court qui ne fait pas plus d’une centaine de pages avec sept nouvelles aux thèmes tous plus variés les uns que les autres.

Commençons par le style de l’auteur: l’écriture est fluide et donc la lecture se fait très aisément. Les pages se tournent toutes seules et vous ne vous rendez pas compte du temps qui passe. Quelques petites fautes d’orthographe sont à déplorer mais elles ne gâchent pas la lecture. Le langage utilisé et la formulation m’a fait penser au style de l’auteur de la saga du Bourbon Kid.

Les histoires: Malgré la longueur ( très petite) de certaines des nouvelles, on entre directement dans le vif. Je n’ai pas vécu un seul moment de flottement ou de vide.
Comme je le dis un peu plus haut, j’ai pensé au Bourbon Kid par la description légèrement crue sans être vulgaire des faits et l’action déjantée et décalée est si improbable pour certaines nouvelles que ça en devient marrant. On me dit souvent que j’ai un humour noir voire incompréhensible alors, si vous aussi, vous êtes dans ce cas, vous apprécierez ces nouvelles.
Ma préférée, parce que y en a que j’ai quand même plus remarquées que d’autres, c’est celle intitulée « Métaphysique des Mails ». Toute en finesse, elle décrit exactement le genre de situation qu’on peut vivre au travail. Ah, nos chers collègues! …

L’histoire que j’ai le moins aimée?

Celle nommée  » Pars vite et ne reviens pas trop tard »?

Parce qu’étant une romantique dans l’âme, l’auteure m’a frustrée en tuant les scènes d’amour dans l’œuf.

En conclusion, ce livre dont je ne pige pas le titre m’a fait passer un agréable moment. Je n’ai pas forcément aimé les héros des nouvelles qui composent ce recueil mais les anecdotes et intrigues naissent tellement de choses réelles que finalement, ça apporte un peu de fraîcheur de les lire avec un œil neuf et aiguisé.

On retrouve plusieurs univers et références à d’autres auteurs. J’ai par exemple pensé à Hell de Lollita Pill ou à Guillaume Musso dont on dit souvent qu’il est comparablé à Levy. J’ai aussi pensé à American Psycho … Bref, vous en trouvez ici pour tous les goûts si vous êtes adepte de Tarantino. Les fleurs bleues peuvent passer leur chemin!

Pour ceux et celles qui seraient intéressé(e)s, vous pouvez vous procurer ce livre sur ce lien.

Publicités

6 réflexions sur “C2H402, recueil de nouvelles – Condie Raïs

  1. J’ai eu le privilège de le recevoir moi aussi.
    Je viens de terminer la première nouvelle, et ma foi, je suis assez enthousiaste. Jusqu’à présent je rejoins en gros cet article honnête et sincère.

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s