52 reasons to hate my father – Jessica Brody

52reasons

Synopsis (Traduction par moi. Sortie française bientôt):

Etre l’héritière favorite de l’Amérique est un sale boulot mais quelqu’un doit bien le faire.

Lexington Larrabee n’a jamais eu à travailler de toute sa vie. Après tout, elle est l’héritière d’un empire multi-billionnaire et les héritiers ne sont pas supposés travailler. Mais bon, ils ne sont pas censés non plus faire s’écraser une Mercedes coupée toute neuve dans la devanture d’une boutique sur Sunset boulevard.
Voilà pourquoi, quand Lexington atteint ses 18 ans, son père toujours absent décide de prendre les choses en main concernant sa vie dissolue. Toutes les semaines pendant l’année qui suit, elle devra avoir un job de bas étage si elle veut recevoir son fonds. Mais s’il y a quelque chose de pire que de travailler comme femme de ménage, comme plongeuse ou comme employée de fast-food, c’est d’avoir affaire à Luke, l’arrogant, l’insolent, le (modérément) bel universitaire que son père a engagé pour garder l’oeil sur elle.

Mon avis:

Le résumé ainsi que la couverture m’ont tapé dans l’œil il y a quelques semaines alors inutile de vous dire que j’avais très hâte de lire ce bouquin.

Lexington, dite Lexi est une salle gosse qui pense que l’argent pousse sur les arbres et qui cherche par tous les moyens à attirer l’attention de son père, quitte à faire toutes les bêtises du monde.

Sa mère est morte quand elle était enfant et son père est depuis, à ses yeux, toujours absent. Lors des grandes occasions lorsqu’elle était enfant, il envoyait quelqu’un la filmer à ses spectacles par exemple etc… et donc, une grande tristesse l’habite même si elle ne s’en rend pas compte.

A première vue, Lexi est totalement insupportable. Par exemple, elle n’a vraiment aucune idée de la valeur de l’argent. Aucune. Quand elle crashe sa voiture dans une boutique, les dégâts s’élèvent à plus d’un million de dollars mais ça lui passe au-dessus de la tête car son père paiera, évidemment. Il est blindé de blé après tout.

Le moment où elle vous fera crisser des dents à coup sûr sera celui où elle apprend que son père a décidé de lui enseigner une bonne leçon en la privant d’argent pendant une année où elle devra travailler. Lexi crie, hurle et gesticule dans tous les sens et pas un instant, elle ne se dit qu’elle n’a jamais gagné l’argent qu’elle réclame comme son dû. Elle ne connait décidément pas la valeur du mérite.

Mais en même temps, l’auteure a réussi le tour de force de me la rendre sympathique malgré ses crises d’enfant pourrie. Sur le ton de l’humour, elle m’a fait suivre les mésaventures de Lexi avec amusement et j’ai bien ri tout le long de ce livre. Rien que le premier jour où Lexi fait son compte rendu à Luke est tordant. Déjà, pour mettre en route un aspirateur, elle est obligée d’aller sur Youtube pour découvrir qu’il existe un bouton On/OFF, ensuite, pour voir comment ça fonctionne, rebelote, Youtube pour voir qu’il faut faire des mouvements de va-et-vient avec le tuyau, etc. C’est ainsi que dans la vidéo qu’elle fait pour Luke, là voila en train d’exhiber toutes ses blessures de « guerre » après une journée de ménage et de se plaindre qu’après avoir travaillé pendant huit heures, elle est tellement fatiguée qu’au lieu d’aller faire la fête avec ses amies en boîte de nuit, elle préfère se mettre au lit comme les mémés à huit heures du soir.

Hilarant comme tout, je vous disais.

Mais au fur et et à mesure que le temps passe et qu’elle a enfin du plomb dans la cervelle, elle reste toujours aussi attachante si ce n’est plus. Elle apprend de plus à comprendre son père, Richard et enfin, tous deux peuvent se rapprocher car depuis la mort de la mère de Lexi, qui était le seul amour de Richard, ils s’étaient plus qu’éloignés.

Même si on s’en doutait, l’histoire d’amour naît naturellement entre nos deux héros, Lexi et Luke et leurs interactions d’abord tumultueuses s’apaisent petit à petit pour laisser s’instaurer entre eux un vrai respect et un amour sincère. Ce qui donne finalement à Lexi une raison d’apprécier sa nouvelle vie.

En parenthèses, j’ai adoré que notre langue, le français, soit mise à l’honneur dans ce livre. Cela fait du bien d’en voir même si l’auteure fait quelques petites fautes.

En conclusion, malgré des abords de lecture légère, l’histoire se montre plus profonde que prévu. Même si on évolue dans un monde totalement hors de notre portée où le champagne que sirote l’héroïne coûte plus d’un mois de salaire, l’auteure a su nous présenter des personnages attachants et nous montre qu’au fond, les personnes riches sont comme nous, avec des aspirations et des rêves. Comme nous, ils aiment, ils souffrent, ils ont peur…
Vous ne pouvez absolument pas ne pas aimer cette histoire aux allures de contes de fées!

Ce livre rentre dans le cadre du Challenge romantique.

logo

A savoir: le livre est en cours d’être adapté en film

Publicités

6 réflexions sur “52 reasons to hate my father – Jessica Brody

    • Tu m’as bien fait rire avec cette patisserie 😀 Mais tu sais quoi? Quelque part, je dois être devin car il y a deux livres que j’ai chroniqués ( mes derniers coups de coeur en plus) qui vont être traduits en français et sortiront en 2013 chez J’ai Lu. Easy de Tamara Webber et Beautiful Disaster de Jamie Mc Aguire. Hihihi

  1. Je n’étais pas emballée plus que ça par le synopsis mais maintenant que tu l’as chroniqué… pourquoi pas ! Bon par contre il faudra voir si ça sort un jour en français, j’ai un peu la flemme de lire en anglais :p

    • Hihihi, je suis ravie d’avoir réussi à te donner envie! En plus, le livre va peut-être être adapté en film, j’ai vu ça hier sur le site officiel de l’auteure. Et uis oui, ça va être traduit en français

    • Hihihi, le truc c’est que je ne peux pas garantir qu’il sortira un jour en français. Mais dès que j’ai des nouvelles, je le mets toujours dans l’article 🙂 J’ai déjà 2 livres que j’ai chroniqués dernièrement ( Beautiful disaster et Easy) qui sortent en français en 2013 chez J’ai Lu. Ca a été annoncé il y a quelques semaines seulement 😉

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s