On ne peut pas lutter contre le système – J. Heska

couverture

Synopsis:

Le système financier mondial vient de s’écrouler. Il ne s’en relèvera pas, plongeant toute une civilisation dans le chaos.

Lawrence Newton a accepté sa destinée. Il a renoncé à ses espoirs, à ses convictions et à l’amour de sa vie pour suivre les traces de son père au sein du consortium HONOLA.
Samson Bimda est le chef d’un village au nord de l’Ouganda. Les semences OGM vendues par la compagnie ruinent ses champs et ne lui permettent plus d’assurer sa subsistance.
Clara, Hakim et Louise sont trois militants au sein du mouvement écologiste GreenForce. Au hasard d’une de leurs actions, ils tombent sur des documents compromettants qui vont modifier radicalement la face du monde.

À la veille du plus grand sommet européen déterminant l’avenir de millions de personnes, chacun doit défendre ses intérêts, quitte à en payer le prix le plus lourd.

Mon avis:

Tout d’abord, je remercie l’auteur J.Heska pour m’avoir proposé ce SP. C’est vraiment sympathique d’aller à la rencontre de son public et de ses lecteurs et votre démarche est déjà un bon point.

Rentrons dans le vif du sujet.

Entendons-nous bien, en temps normal, les livres ayant un contexte géo-politico-économique m’ennuient. J’ai donné sa chance à Hugh Laurie avec son Tout est sous contrôle mais la magie n’a pas pris malgré le fait que j’aime beaucoup l’auteur.
Je me suis accrochée de toutes mes forces pour suivre son cheminement et celui de son héros mais il m’a complètement semée en route et j’ai été inévitablement déçue.

Eh bien…. ce n’est pas du tout le cas avec On ne peut pas gagner contre le système. Je confirme au fait, ce serait bien d’arrêter les titres à rallonges *wink*

Dès qu’on ouvre le livre, on entre directement dans le vif de l’action avec des émeutes, des gens en panique qui gesticulent dans tous les sens en mettant le bordel partout, des cris, le chaos… et au milieu de tout ça, Lawrence Newton qui, semble être un industriel véreux comme on peut en avoir le cliché et qui est prêt à payer les pots cassés.

Oui mais…

Ce roman m’aura appris une chose, c’est que rien ne semble être ce qu’il paraît.

Nous remontons dans le temps avec des flashback et vivons maintenant, le déroulement des choses avant ce moment fatidique.

A la manière de la série Revenge, nous n’avons entrevu qu’une partie de l’action et maintenant, nous allons découvrir la suite d’évènements qui y ont conduits, au travers de plusieurs personnages.

J’ai eu un peu d’appréhension car lorsqu’il y a trop de personnages à appréhender dans un livre, je suis souvent désorientée et dois alors retourner en arrière histoire de re-situer qui est qui et qui fait quoi?

Pas là.

Lawrence Newton donc se révèle un personnage à multiples facettes avec une histoire personnelle très mouvementée. Pour moi, c’est le véritable (anti)héros de l’histoire.

Même si l’histoire nous plonge dans les points de vue de Louise ou de Samson ou même de Marti, mise en relief, tout mène inévitablement à lui.

Le contexte économique ne m’a plus paru aussi ennuyeux du fait que l’auteur ne nous noie pas sous une tonne d’informations mais nous le fait vivre. Idem pour les explications scientifiques.
J’ai particulièrement apprécié le fait, oui, que plutôt que de se poser en maître de conférences, les éléments qui pouvaient se révéler difficiles à expliquer ont été vulgarisés pour permettre une meilleure accessibilité. Quoique, le passage sur le fonctionnement d’une arme m’a complètement laissée de marbre. Le comble quand on sait que j’ai fait du tir en club.

Donc, vous n’avez point à avoir peur du contexte de la trame car même si elle est dominante, c’est également un prétexte à disséquer les comportements humains.

De plus, l’action alternant présent et passé ne vous laisse aucun répit. Quelque part, vous pouvez même imaginer un compte à rebours. Le suspense est indéniable.

Les personnages maintenant.

Le seul qui m’ait véritablement marquée est Lawrence. Peut-être parce que je comprends ses motivations et comment il fonctionne. Les autres personnages: Louise, Clara, Hakim m’ont totalement énervée.

Clara d’abord à cause de son impulsivité et de son langage fleuri. Je suis le genre de personne qui pense que les insultes à tout bout de champ et l’agressivité permanente ne servent à rien à part vous attirer encore plus d’antipathie.

Louise à cause de son entêtement mais aussi de sa propension à ignorer tout ce qu’il peut y avoir à côté d’elle. Rien à faire, je ne l’apprécie pas.

Hakim, je n’ai rien à dire sur lui. Il me fait penser à un hippie.

Mais, je ne suis pas objective: les gens qui pensent qu’en s’attachant à un arbre, ils vont sauver la terre, ils m’agacent. Je ne dis pas que je suis pour la déforestation mais il y a bien d’autres moyens de protester.

Le style de l’auteur:

Le petit bémol ou reproche que j’ai, c’est par rapport à certains couacs de ponctuation qui m’ont empêchée de rentrer immédiatement dans l’histoire. Une fois immergée dedans, je ne m’en rends plus compte mais il est vrai que ça m’a frustrée d’emblée.

Cependant, j’ai apprécié les références faites aux films ( Retour vers le futur dont je suis une grande fan, l’Armée des 12 singes, la Planète des Singes, Star Trek, Star Wars, Harry Potter…) et à la wrestling ( je me demande si d’autres chroniqueuses ont relevé la mention directe à HHH). Personnellement, dès que je lisais ça, çe me faisait me relever de mon siège même si les gens qui me côtoient connaissent ma dévotion pour Shawn Michaels et The Rock).

L’histoire:

Pas de défaut. Elle est complexe au niveau de ses ramifications mais abordable pour le lecteur. On oublie les subtilités économiques et scientifiques pour mieux se focaliser sur l’intrigue et le suspense.
Ce thriller m’a également agréablement surprise par le retournement de situation expliqué en détail à la fin du roman. Là, les personnages de Lawrence et de Frédéric m’ont paru encore plus intéressants tant par leurs actions que par leurs motivations. C’est très rafraichissant!
Et alors que je m’attendais à une fin dramatique, elle se révèle en fait, positive et donne le sourire. Je ne suis pas sûre qu’elle puisse vraiment prendre place si toute l’action d’avant se déroulait IRL mais nous sommes dans un roman alors tout est possible!

En conclusion, ma lecture s’est révélée agréable. Comme je le disais, c’est le premier thriller géo-politico-économique qui m’ait accrochée dans ce genre. D’habitude, je préfère les thrillers policiers. L’action est très bien pensée ainsi que les retournements de situation ( mon regret est quand même d’ignorer le vrai nom de Marti). Vous pouvez lire ce roman ( non, vous ne me ferez pas réécrire le titre à rallonge!) en étant sûr de ne pas le regretter et franchement, lorsque vous arriverez à la fin, vous n’aurez qu’une seule envie. C’est de, comme moi, le relire pour voir si l’auteur nous a laissé des indices sur la fin et pour rassembler les morceaux du puzzle.

Publicités

10 réflexions sur “On ne peut pas lutter contre le système – J. Heska

  1. Pingback: J.Heska – On ne peut pas lutter contre le système « Chez Iluze

  2. Pingback: Revue de presse « On ne peut pas lutter contre le système » | www.jheska.fr

  3. Puisque nous en avions discuté, je savais que ta chronique était positive 😀
    en fait, en écrivant la mienne, je me suis aperçue que j’avais du mal à trouver des défauts à ce livre, hormis le fait que je n’y avais pas accroché.
    Et j’ai loupé HHH … parce que je sais absolument pas d’où cela vient oops
    En tout cas, chouette chronique qui donne envie 😉

    • Mes critiques négatives viennent plus de la formulation utilisée pour les phrases qui ont bcp tendance à être à rallonge avec des virgules mal placées 🙂 HHH, ça vient d’un sport, la wrestling, communément diffusée sur Rtl9 en 2eme partie de soirée le jeudi dans l’émission  » WWE Raw » 😉 Ce sont des sportifs enchaînant des cascades et HHH, maintenant retraité , est une montagne de muscles avec un charisme impressionnant. Je n’aimerais pas l’avoir comme adversaire. Il force le respect, quoi 😉

  4. Wow ! Je me connecte sur votre blog et j’ai le plaisir de voir une chronique très fouillée et très sympa à peine quelques jours après l’envoi du livre ! Bravo ! Et surtout merci !

    Je suis ravi de voir que vous avez préféré mon roman à « Tout est sous contrôle » que j’ai trouvé personnellement confus, ennuyeux et assez mauvais ;-).
    Pour les titres à rallonge, c’est malheureusement ancré dans mon ADN à présent, le troisième (en cours de rédaction) aura lui aussi un titre bien long 😉

    Malgré les thématiques assez lourdes du livre (OGM, finance mondiale, etc.) j’ai voulu que ce roman soit avant tout distrayant, avec beaucoup d’action, de l’amour, de l’humour, et tous ces petits ingrédients qui font passer un agréable moment ! Ce qui est visiblement le cas pour vous, mission accomplie pour moi ;-).

    Et vous êtes bien la première à me parler de Triple H 🙂 Le livre contient également d’autres références cachées un peu partout que je dévoilerai peut-être un jour dans les bonus.

    Merci encore, je ne résiste pas à l’envie de mettre le lien Amazon, pour vos lecteurs qui souhaiteraient le commander : http://www.amazon.fr/peut-pas-lutter-contre-syst%C3%A8me/dp/1477501002/ref=tmm_gpb_title_0. A bientôt !

  5. bon bah je te remercie pas, maintenant que je sais que le côté géo-politique-toussa n’est pas trop trop présent, je veux le lire …
    Non mais vraiment quoi, comme si j’avais vraiment besoin de rajouter un nouveau livre à ma wish xD
    Non plus sérieusement, ton avis a attisé ma curiosité 🙂

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s