Le livre des âmes – Glenn Cooper

couverture

Synopsis:

1947. De mystérieux manuscrits médiévaux sont retrouvés dans les ruines d’une abbaye de l’île de Wight. Winston Churchill demande au président Truman de les prendre en charge. Celui-ci fait construire dans le désert du Nevada une base top secrète destinée à les abriter et à les étudier. Son nom : Area 51.

2010. Un nouveau manuscrit fait surface à Londres, lors d’une vente aux enchères. Will Piper, ancien profiler du FBI, est engagé par d’anciens membres d’Area 51 pour en percer les secrets. Will y découvre, dissimulé dans la reliure, un poème écrit en 1581 par un de ses anciens propriétaires, William Shakespeare.

Mon avis:

Ce roman est la seconde partie du dyptique commencé avec Le Livre des Morts paru en 2010.

A l’époque, quand j’ai lu celui-ci, je ne savais pas qu’il y aurait une suite et je me souviens avoir eu une grosse impression de frustration en le refermant. Je pensais avoir affaire à un simple thriller avec un simple tueur en série au vu de son résumé et je n’avais pas prévu que le livre parte dans une direction totalement différente avec une pointe d’ésotérisme. Qu’à cela ne tienne, j’ai toujours beaucoup aimé les livres avec une note de surnaturel, ils dégagent une ambiance spéciale et le frisson qu’ils me donnent est bienvenu. Cependant donc, en clôturant ma lecture, certaines de mes questions restaient en suspens et j’étais donc restée sur ma faim.

Heureusement, Le livre des âmes a vu le jour pour abréger mes souffrances.

Dans ce nouvel opus, j’ai retrouvé Will Piper, déjà héros du premier volume.

Ici, des mois ont passé et Will s’est assagi. Marié à son ancienne partenaire, Nancy, il est devenu papa pour la seconde fois et a pris pour résolution de moins abuser de la bouteille.

L’affaire Apocalypse est désormais derrière lui mais c’est sans compter deux membres du Club 2029 qui font appel à lui. En effet, un des manuscrits portés disparus de la Bibliothèque depuis des siècles se retrouve en vente aux enchères et ces deux bons vieux hommes, très âgés, ont besoin d’un homme de main ( on va le dire comme ça) afin de récupérer cet ouvrage.

C’est donc ainsi que notre Will se trouve embarqué dans une nouvelle aventure.

De la même manière que son prédécesseur, Le Livre des âmes nous embarque dans le passé en alternant action présente et récit se déroulant à divers époques de l’histoire.

Nous côtoyons successivement William Shakespeare, Jean Calvin et même Nostradamus ainsi que diverses figures historiques, tout ça pour arriver aux origines, au but des ouvrages de la Bibliothèque et à l’établissement de certains des plus grands hommes de l’Histoire.

Vous pourriez penser que puisque Will s’est assagi, le récit n’en sera que moins riche en action mais non. Nous voyageons avec lui en Angleterre et aux quatre coins des USA et même s’il a mûri depuis la dernière fois, son côté séducteur et baroudeur ressort avec force.

J’ai également aimé comme Glenn Cooper nous balade habilement dans l’Histoire au travers de personnages introduits habilement, tous en liés avec le fameux ouvrage manquant.
Tandis que le premier opus s’attachait à décrire comment la Bibliothèque est née et a fini, Le Livre des âmes poursuit, lui, un autre but: montrer comment notre Histoire s’est forgée mais également où elle nous mène. Les deux livres de ce dyptique sont complémentaires.

L’action ne perd jamais de son rythme soutenu, même dans les flash-backs. Au contraire, ceux-ci mettent en exergue le tempo de l’histoire.

Les personnalités des caractères présentés ici ne sont pas fabuleusement travaillés. Will Piper est malgré toutes ses résolutions, toujours portés sur la bouteille et les femmes. Les méchants sont méchants et motivés par leur seule réussite personnelle, faisant fi de la vie de leurs collaborateurs. Les politiciens sont des gros hommes véreux et corrompus qui fomentent des complots pour profiter des circonstances et amasser un maximum d’argent… En ceci, c’est un bémol mais bon, il n’en faut pas plus pour que l’action se fasse malgré tout.

Mais surtout le gros gros point positif pour moi est comment la saga se conclut. Je ne m’attendais pas au coup d’éclat de Will mais pourquoi pas?

Mais ce que j’ai particulièrement aimé est l’explication donnée à la date fatidique du 9 février 2027. Pourquoi cette date en particulier? Que se passe-t-il?

Je suis heureuse d’avoir eu une réponse.

Bon, ce n’est pas très réjouissant mais peut-être est-ce pour cela que Glenn Cooper s’est amusé à faire intervenir Nostradamus dans l’histoire, qui sait? Bref, ce livre me laisse sur une plaisante sensation de satiété ne serait-ce que pour la conclusion qu’il apporte. Et comme le dit Will:  » on s’en fout des astéroïdes ou de tout ça, le principal, c’est le présent et de le savourer pleinement avec les personnes qu’on aime. »

Publicités

2 réflexions sur “Le livre des âmes – Glenn Cooper

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s