Trilogie Sweet, tome 1: Sweet evil – Wendy Higgins

couverture

Synopsis ( traduction du résumé par moi. Sortie française non programmée pour l’instant):

A l’âge de 16 ans, Anna, bonne fille du Sud découvre qu’elle est la fille d’un ange gardien et d’un démon et qu’elle est la seule de ce genre. Alors qu’Anne se bat contre le sombre héritage de son père, elle tombe amoureuse du mystérieux Kaidan Rowe, le bad boy ultime. Forcée d’affronter son destin, elle doit décider entre embrasser sa lumière ou céder à ses pulsions.

Mon avis:

A première vue, le résumé ne me donne pas envie. Vraiment. Mais ça, c’était avant.

Anna est une jeune fille bien sous tous rapports. Gentille, elle se fond dans la foule, ne se fait pas remarquer, travaille plutôt bien à l’école…
Là où ça se complique, c’est qu’elle a des pouvoirs: elle perçoit les émotions des gens grâce à leur aura qui change de couleur en fonction de leurs humeurs et peut persuader n’importe qui de faire tout ce qu’elle veut.

Pourquoi?

Eh bien, tout simplement parce qu’elle est le produit de l’amour entre une mère ange gardien et d’un père, anciennement ange, déchu suite à l’insurrection de Lucifer et de sa horde contre Dieu.

Youhou, je vous vois venir. Des histoires d’anges, y en a plein. Oui. Je suis moi-même une grande fan de la saga Hush hush de Becca Fitzpatrick et dans quelques mois, quand le dernier tome sera paru et que je l’aurai dévoré, vous pouvez être sûrs d’en lire une chronique!

Cependant, Wendy Higgins a réussi à construire toute une mythologie propre à elle avec ses ressorts et sa complexité!

Bien sûr, on retrouve des termes connus comme Néphilim mais le monde de l’auteure est tellement bien dépeint que l’on y adhère sans complexe.

Je vais tenter de vous toucher quelques mots du mythe qu’elle décrit mais il faut lire Sweet Evil pour en comprendre vraiment les ramifications.

Au commencement, il y avait Dieu et ses enfants, les anges. Parmi ceux-ci, Lucifer. Lucifer devint jaloux de l’attention que Dieu portait à ses nouvelles créations, les hommes et grâce à son pouvoir de persuasion, recruta des frères pour se rebeller. Il échoua et fut donc condamné avec ses frères à être exclu du Paradis.

Ca, c’est le mythe que, je pense, tout le monde connaît.

Ensuite, selon Wendy Higgins, dans la hiérarchie des « méchants », nous trouvons au sommet: les Ducs. Les Ducs sont la personnification des péchés capitaux ( les 7 que vous connaissez comme la luxure, la gourmandise et la convoitise…) et d’autres condamnations morales ( meurtre, vol…)
A la base, ce sont de simples esprits qui possèdent des corps mais ils influencent tellement bien les humains que leur importance a augmenté avec les siècles.

Là dedans, vous trouvez le père d’Anna qui personnifie l’addiction aux alcools et autres substances ou le père de Kaidan, qui attise la luxure.

Les Ducs sont les seuls à avoir l’autorisation de posséder un corps physique.

Plus bas, vous trouvez les Légionnaires. Pour que le mal se répande, il faut une voix pour l’instiller et c’est le travail des Légionnaires. Aussi nombreux que les hommes, c’est littéralement le démon sur votre épaule qui combat l’ange de votre conscience. Vous voyez la petite image qu’on a d’un homme qui a sur son épaule droite, un ange et l’épaule gauche un diable? Le Légionnaire, c’est ça.
C’est la voix insidieuse qui vous fait penser que vous êtes moche, inutile ou qui vous pousse à mal agir. Invisibles aux yeux des humains, ceux qui les voient les décrivent comme des démons, des monstres.

Et tout en bas, vous trouvez les Nephilim. Je ne devrais même pas les inclure dans la hiérarchie tellement ils sont méprisés, même par les « méchants » mais vous devez comprendre leur situation.
Un Néphilim, c’est ce que sont Anna ou Kaidan. Le fruit d’un ange et d’un Duc. Le fruit d’un amour interdit donc. Si interdit qu’ils sont voués à l’enfer par le seul fait de leur naissance.
Autrefois nombreux, les Nephilim ont été pourchassés et tués par les Ducs et les Légionnaires et maintenant, il n’en reste qu’une poignée parce que leur nombre menaçait les autorités en place de les surpasser.

Au début de l’histoire, nous suivons donc Anna qui ignore tout de ses origines. Adoptée quand elle était enfant, la première chose qui m’a marquée est le fait qu’elle se souvienne de sa naissance et même de ses instants passés dans l’utérus de sa mère.

Le fait qu’elle voit les humeurs des gens en couleurs m’a beaucoup fait penser à la grand-mère dans la saga Intuitions de Rachel Ward ( billet ici ).

Accompagnant son meilleur ami Jay à un concert, elle rencontre Kaidan qui l’intrigue immédiatement par son comportement étrange et qui semble en savoir beaucoup sur elle et ses pouvoirs.

Vous pensez qu’ils vont se tomber dans les bras l’un de l’autre? Que nenni!

Même si Anna et lui font tous les deux partie de la même classe, l’amour est absolument prohibé sous peine de mort. Comme le remarque Anna, les humains font tout pour cacher leur part de mal. Eux, doivent cacher la part de bien qui est en eux.

Dans le voyage initiatique d’Anna pour en apprendre plus sur son passé et rencontrer son père, on assiste à la naissance de leur relation tumultueuse. J’ai apprécié le fait qu’ici, on sent la sincérité de leurs sentiments. Que ce n’est pas superficiel mais bien amené et très réel. Combien de fois j’ai lu des histoires où le couple me faisait penser aux romans Harlequin à l’eau de rose?

A côté de l’histoire d’amour, comme dit déjà plus haut, j’ai aimé la complexité amenée aux personnages des anges et des démons.

Tout n’est pas blanc ou noir.

Il y a des scènes vraiment dures, surtout à la fin mais ce n’est que pour mieux rendre réaliste la société formée par les Ducs et les Légionnaires. Les méchants sont vraiment méchants, ils sont même prêts à exécuter leurs propres enfants…

Mais ce n’est pas tout.

Les personnages secondaires comme Jay, Patti ou Veronica sont développés et ne servent pas que d’arrière-plan. Ils sont dotés d’un caractère authentique et ne sont pas éclipsés par l’action. Justement, ils apportent à Sweet Evil la petite note qui rend ce récit plus proche de nous. Lorsque vous le lisez, l’héroine n’en est que plus proche de nous.

De plus, le récit ne se focalise pas sur le conflit lié aux démons.
Ca parle de monstres, oui, mais Wendy Higgins met aussi en exergue les démons intérieurs que nous avons, nous les hommes. Elle montre que le combat du bien contre le mal n’oppose pas que les anges et les démons. Il implique également les humains contre leur propre nature.
Jay par exemple a ses propres démons liés à son histoire familiale.

Autant pour Anna c’est dans sa nature, dans ses gênes, autant Jay, c’est dans sa psychologie.

Sweet evil n’est pas qu’un récit fantastique ou d’amour, il nous fait réfléchir tout en nous distrayant.

J’ai dévoré ce livre en quelques heures seulement et ça a été trop court. Premier volet d’une trilogie très prometteuse, je ne sais pas du tout s’il sera traduit en français mais si vous lisez en VO, n’hésitez pas. En plus, sur Amazon, il ne coûte pas plus de 10$! Je vous garantis qu’il vous subjuguera, vous charmera, tout ce que vous voulez mais que vous vous attacherez aux personnages, même et surtout les Nephilim!

Ce livre rentre dans le cadre du Challenge Romantique.

logo

Publicités

9 réflexions sur “Trilogie Sweet, tome 1: Sweet evil – Wendy Higgins

  1. Celui-là aussi me fait super envie, et j’ai hésité à le mettre dans ma wishlist pour le SWAP… mais je sais pas, c’est difficile de choisir une vingtaine de priorités quand on a une wishlist qui contient plusieurs centaines de bouquins xD En tout cas, ta chronique donne envie ! Et j’aime bien la couverture 🙂

    • Et la couverture du 2eme tome est encore plus belle ❤ Celui là aussi a été un coup de coeur 🙂 Je comprends ton pb de wish list 🙂 J'ai beau acheter les ebooks, ça m'empêche pas de les vouloir au format papier

  2. Il semble que les félicitations soit assurément incontournable pour Saga Sweet evil – Wendy Higgins |, qui non seulement arrive à charmer son auditoire, mais arrive à le posséder. Donc bravo !

  3. Ah génial ! Il a l’air super ! En plus la couverture est superbe aussi… vivement sa sortie en France ! ^^
    PS : J’ai beaucoup ta bannière ! 🙂

  4. Je ne connaissais pas du tout mais j’adore la couverture et en lisant ton billet, je me suis dit que ça pourrait être une histoire pour moi ^^

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s