Trilogie du mal, tome 1: L’âme du mal – Maxime Chattam

couverture

Synopsis:

Pas plus que sa jeune assistante, l’inspecteur-profileur Brolin ne pense que les serial killers reviennent d’outre-tombe. Fût-il le monstrueux bourreau de Portland qui étouffait et vitriolait ses victimes avant de les découper avec précision. Mais le bourreau est mort et le carnage se poursuit, identique : un même rituel horrible. Le nouveau tueur agit-il seul ou fait-il partie d’une secte ? Pure sauvagerie ou magie noire ? Brolin a peur. Cette affaire dépasse tout ce qu’on lui a enseigné. S’immerger complètement dans la psychologie d’un monstre, le comprendre afin de le cerner et de prévoir ses crimes, devenir un monstre soi-même, tels sont les moindres risques de son métier. On dit au FBI qu’il s’en faudrait d’un rien pour qu’un bon profiteur aille rejoindre la galerie de ses pires clients. Peut-on impunément prêter son âme au mal ?

Mon avis:

Durant les … disons, 10 premières pages du roman, j’ai bien cru avoir affaire à un simple thriller et quelle n’a pas été ma surprise lorsque j’ai lu le dénouement concernant l’affaire du  » Bourreau de Portland ».

Cela fait un bout de temps que la Trilogie du mal fait partie de ma PAL. Presque 2 ans en fait et ce n’est que grâce à Livraddict que je me suis enfin lancée dedans.

Bref, j’ai ouvert le livre sans relire du tout le résumé ( dans ma tête, si un livre fait partie de ma PAL, alors c’est que son résumé m’a interpelée même si je ne m’en souviens plus) et ma découverte de l’histoire s’est faite à l’aveugle. Peut-être est-ce pour cela que j’ai cru que tout le livre était consacré au Bourreau.

Et à peine ouvert, hop, celui-ci meurt. Ma première réaction a été:  » quoi? Déjà? Alors ça va parler de quoi le reste? »

J’ai continué. Le chapitre d’après prend place 1 an après les évènements.

Le héros s’appelle Josh Brolin. Je ne sais pas vous, mais moi, quand je lis Brolin, je pense tout de suite à Dragon Ball Z et mine de rien, je l’aimais bien, ce « méchant ».

Josh Brolin est un ancien fédéral qui a choisi de devenir policier afin d’exercer ses talents d’enquêteur et de profileur au plus vite. Doué dans ce qu’il fait et très jeune par rapport au poste qu’il occupe ( 32 ans), il est respecté par ses collègues et me fait penser par certains côtés à Steve Dark ( Level 26) ou bien à Samantha Carter, de la série Profiler.

Malheureusement, le revers à ça, c’est qu’il ne dispose que de très peu de temps pour avoir une vie personnelle et sociale.

Au début de l’histoire, Brolin sauve une jeune fille de la mort alors qu’elle est sur le point de se faire exécuter par le Bourreau, Juliette.

Ca, ce sont les faits.

L’histoire, elle-même, maintenant.

Un an après le sauvetage de Juliette par Josh, alors qu’ils reprennent juste contact, de nouveaux meurtres ont lieu et le rituel pratiqué est le même que celui du Bourreau.

A partir de là, on suit le processus de l’enquête à travers les yeux de Josh mais également de Juliette. Quelques personnages sont mis en avant comme la médecin légiste et un apprenti attorney, Bentley. Au départ, celui-ci est d’emblée présenté comme un arriviste qui n’est là que grâce à ses relations et de fil en aiguille, Bentley découvre le vrai visage d’une enquête policière et le fait que les préjugés ne sont que des images.

Je mets l’accent sur Bentley car quelque chose me dit que je le retrouverai plus tard dans la saga.

J’ai eu peur pendant une grosse majorité du livre que Maxime Chattam ait choisi d’orienter son livre dans la même direction que Charles de Lint avec ses écrits. Que le fantastique se mêle au réel. Je dois dire que l’urban fantasy n’est pas un genre qui m’attire mais heureusement, Chattam n’a pas suivi ce cheminement.

A plusieurs reprises, le roman flirte avec le surnaturel mais surtout les indices laissés de ci, de là par Chattam nous rendent confus. Un moment, on croit savoir le fin mot de l’histoire et la minute d’après, on se rend compte qu’en fait, non, on s’est trompé. Moi qui aime être surprise, j’ai été gâtée. A la fin de l’histoire, j’ai enfin compris le pourquoi d’une scène décrite. Une scène ordinaire d’un rapt d’enfant qui n’a pas été mentionnée du tout jusqu’à cette fin.

Et cette fin, quelle fin! Tout prend son sens et la dernière scène, je dois avouer qu’elle me fait m’attendre à pas mal d’horreurs pour la suite de la saga mais c’est une bonne ouverture. J’ai retrouvé l’atmosphère propre à la saga d’Hannibal Lecter de Thomas Harris et je ne peux que penser qu’Hannibal va me paraître un vrai agneau. Si vous avez lu la conclusion d’Hannibal, vous comprendrez pourquoi je le trouve humain!

Le point semi-négatif, c’est l’histoire d’amour entre Josh et Juliette. Je l’ai trouvée prévisible mais en passant outre cela, Juliette m’a beaucoup agacée. Paradoxalement, ce qu’il arrive à Juliette m’a beaucoup surprise. Je ne m’y attendais pas du tout. C’est justement pour cela que le point négatif ( l’histoire d’amour) est nuancé. J’ai aimé le fait que Chattam ne romance pas à l’excès cette liaison, qu’il décrive cela plutôt comme une chose qui devait arriver que comme deux âmes soeurs qui se trouvent pour le meilleur et le pire.

Cela rend Josh Brolin incroyablement réel car on souffre avec lui.

En conclusion, l’Ame du Mal se lit très vite, lorsque vous l’ouvrez, vous ne pouvez être qu’happé par l’enchaînement du récit. Ce n’est pas un livre que je relirai mais vous pouvez être sûrs que je lirai les deux autres tomes de la saga, ne serait-ce que pour savoir ce qu’il advient de cette » âme du mal ».

Ce livre a été lu dans le cadre du Big ChallengeLivraddict 2012 et d’une lecture commune.

Autres participants de la LC dont vous trouverez leur avis:

book-worm,
luna,
Olnapac,
Yumiko,
samlor,
Livrons-nous,
Geraldine,
Riz-de-zzz,
Zazoo8888,
_ananas_,
Arcaalea,
Tousleslivres

bannière

Publicités

14 réflexions sur “Trilogie du mal, tome 1: L’âme du mal – Maxime Chattam

  1. J’avais vu venir le lien entre le prologue et la réapparition du Bourreau, du coup cela ne m’a pas étonnée. Par contre les autres révélations ont plus été des surprises 🙂 A part ça, ce thriller est rondement mené et prenant.

  2. Contrairement à toi j’apprécie le fantastique dans toutes ses facettes mais je dois dire que dans ce livre, quand je me suis rendue compte qu’on pourrait y verser, j’ai été très fortement surprise… « Mais qu’est ce que ça fait là??? » Telle a été ma réaction.

    La fin m’a aussi beaucoup surprise.
    On peut s’attendre au pire pour la suite quoi que je ne suis pas convaincue qu’il ai élevé une armée d' »enfants » non plus… On verra bien.

    • Merci de ton passage!

      Faut pas croire, j’aime le fantastique aussi, hein! Mais ça passe mieux quand je suis prévenue. Quand j’ai commencé le livre, c’était dans l’optique  » thriller pur » et donc, quand j’ai vu vers où on glissait, c’était une surprise désagréable dans le sens où ça ne correspondait pas à ce à quoi je m’attendais. Heureusement, Chattam est revenu dans la  » réalité » 😛 Mais s’il avait complètement bifurqué dans le fantastique et que j’avais commencé ma lecture en sachant que Chattam était dans la lignée de Charles de Lint, ça pouvait passer.

  3. Une très belle relecture pour moi… je l’ai autant apprécié que la prière fois et j’ai hâte de lire le T2, j’espère qu’on fera cette prochaine LC ensemble…
    Je suis désolée de n’être passée chez toi qu’aujourd’hui, mais je suis rentrée de vacances qu’hier soir et je passe chez tout le monde laisser un petit mot.
    A très bien tôt et belles lectures à toi…

  4. Quand je prends un livre de ma PAL, je ne relis jamais le résumé, je me dis comme toi =)
    C’est vrai que la dernière scène laisse présager le pire. Hâte de voir de quoi il retourne.

  5. Je suis d’accord avec toi. J’ai eu en grande partie les mêmes réactions que toi, notamment à la mort du Bourreau de Portland. Mais sinon, j’ai plutôt bien aimé Juliette, l’histoire d’amour et la fin !
    Bonne continuation :p

  6. Oh tu m’as fais repenser à cette fameuse scène du rapt d’enfant que j’avais oublié et qui évidemment prend tout son sens avec le dénouement du livre qui malheureusement ne m’a pas surprise du tout et c’est d’ailleurs pour cela que je suis autant déçue…
    Mais j’ai beaucoup apprécié Brolin et l’ambiance était très pesante. Mais vraiment, j’ai eu du mal à le finir, j’ai eu l’impression que le livre était peut-être un peu trop long pour moi…
    Bisous 🙂

  7. C’était une relecture pour moi, mais j’ai vraiment passé un très bon moment avec ce livre. J’ai hâte de relire le tome 2 !

  8. Un grand coup de coeur pour moi !

    J’ai eu la même réaction lorsque le Bourreau de Portland a été abattu au 2ème chapitre, ainsi que pour le prologue qui a l’air d’être complètement inutile à l’histoire… =)

  9. Quel long billet! Un grand plaisir à te lire! J’ai également eu un peu peur que ça tourne ésotérique (et je n’aime pas ça) mais Chattam a su flirter avec ce genre sans toutefois franchement y rentrer. Une écriture habile!

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s