Duologie The insiders (intégrale) – Maria V. Snyder

1 2

Synopsis tome 01:

Dans le monde entièrement clos où vit Trella, ce monde qu’on appelle le Cube, il n’y a ni avenir ni issue. Pas de rébellion possible sauf à finir dans la Broyeuse. Et ceux qui voudraient lui faire croire le contraire en murmurant qu’il existe une Porte, cachée quelque part dans les entrailles du Cube, sont juste d’immondes trafiquants d’espoir. D’ailleurs, elle veut le prouver. Voyageuse clandestine prête à affronter l’interdit, elle se lance alors dans la quête impossible : trouver la Porte…

Synopsis tome 02 ( traduction du résumé par moi). Sortie en français prévue pour Décembre 2012:

Moi? Un leader? Ok, j’ai bien prouvé qu’il y a plus à savoir à l’Intérieur que ce que nous pensions. Qu’un autre monde existe dans le même cube où nous vivons. Mais apprendre ça a mené à une rébellion – entre les gratteurs comme moi et les gens d’en haut qui dirigeaient notre monde. Qui le faisaient fonctionner. A cause de moi , nous sommes libres. Je pensais que ça signifiait que je n’avais plus rien à faire et que je pouvais re-vaquer à mes occupations – tout en apprenant à connaître Riley, bien sûr. C’est la seule personne en qui je pense pouvoir croire. Mais maintenant, nous savons qu’il y a l’extérieur et l’Extérieur. Et quelque chose de l’Extérieur veut entrer.

Mon avis:

Je n’ai plus vraiment en tête le tome 01 alors mon avis sur celui-ci sera court. Après avoir mis un certain temps à entrer dans l’histoire, à comprendre le contexte dans lequel elle a lieu et qui sont les personnages, je me souviens que je ne pouvais plus lâcher le livre avant de connaître la fin qui est arrivée bien trop vite à mon goût.

J’ai apprécié le fait que malgré le contexte frôlant la SF, l’histoire reste concentrée sur les personnages et la rébellion plutôt que de nous noyer dans des détails techniques et termes incompréhensibles. Au lieu de ça, Maria V. Snyder mêle habilement action, humour et humanité.

Au 1er abord, avant de savoir ce qu’il y a à l’extérieur du cube, j’ai pas mal pensé à la saga Incarceron et je dois avouer que je m’attendais pratiquement à ce que l’extérieur coïncide avec ce qu’il est dans Incarceron, à savoir une espèce de monde comme le nôtre et le Cube aurait un peu comme une expérience scientifique. D’ailleurs, maintenant que j’y pense, ça me fait penser à la saga de films du même nom: Cube.

Du coup, j’ai été très surprise à partir de ce qu’il advient de Cogon mais en bien.
Malgré les circonstances liées à Cogon, c’est une très bonne chose que la nature du cube soit différente d’Incarceron.

Les personnages: Là, il y en a plusieurs, ce qui peut être déstabilisant, le temps de les placer dans l’histoire et de comprendre qui ils sont pour l’avancée du récit. Néanmoins, je me suis beaucoup attachée à tous, en particulier Maman et Bébé Mouton 😀

La fin du tome 01 , même si elle est ouverte pour le dernier tome, peut être gardée telle quelle. Pour moi, vous n’êtes pas obligés de lire le 2nd livre mais le fait qu’il y ait une suite est un plus, évidemment!

Le séquel maintenant.

Je ne peux pas dire grand chose pour ne pas vous spoiler mais ici, l’histoire prend un tournant plus riche en action et en profondeur.

Maria V. Snyder développe l’histoire d’amour entre Trella et Riley et en même temps, elle ne s’appesantit pas sur eux. Au contraire. Le récit se concentre plutôt sur les conséquences directes et indirectes du tome 01 et pose plusieurs questions d’ordre philosophique et psychologique. En effet, que pensez-vous qu’il advient des citoyens d’un monde pour qui toutes les convictions ont été ébranlées? Comment vont-ils réagir aux bouleversements de leur vie lorsqu’ils ne les ont pas forcément voulu?

J’aime le fait que les personnages anciens et les nouveaux introduits par l’auteure soient actuels et proches de nous dans leurs raisonnements et leurs motivations. Tous , quel qu’ils soient, qu’ils soient bons ou mauvais, commettent des erreurs. Ils ne sont pas parfaits. Tout n’est pas noir ou blanc. Chacun ne se trouve pas dans un camp prédéfini et plus que tout, Maria V. Snyder arrive à dépeindre une société réaliste avec ses qualités et ses défauts.

Dès la fin du 1er livre, on sait que les personnages du vaisseau mourront dans leur périple qui durera encore des siècles mais j’aime le fait qu’ils s’investissent tous pour rendre leur vie meilleure.

Publicités

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s